acheter ou investir dans une forêt, est-ce un bon investissement ?

La France est couverte à 31% de forêts. Et les trois quarts d’entre eux sont des domaines privés, susceptibles d’être vendus ou acquis. Il est donc possible d’acheter une forêt. Mais est-ce une bonne idée ?

Pourquoi investir dans une forêt?

Pourquoi  investir dans une forêt?

« C’est un actif tangible qui a du sens, explique Aymeric Plauche Gillon, directeur d’investissement pour la clientèle privée de la Société forestière Caisse des dépôts. De nombreux investisseurs sont sensibles à l’idée de participer à la lutte contre le changement climatique. » Cet actif comprend un terrain où les arbres forment un « stock de bois sur pied ».

Le marché est en hausse depuis les années 1990. En 2020, le prix moyen à l’hectare (10 000 m2) atteint 4 280 € (contre 3 600 € en 2010 et 2 290 € en 2000). Les plus belles parcelles, caractérisées par la situation des arbres et leur essence, ainsi que la facilité d’accès et la proximité des activités de transformation du bois, se négocient au-dessus de 12 000 € l’hectare. Le chêne et le douglas sont les essences les plus chères.

Quel objectif en épargne?

Quel objectif en épargne?

« Le gain sur l’investissement forestier est de 1 à 1,5 %, qui est versé chaque année aux associés du groupe, selon Aymeric Plauche Gillon. A cela, il faut ajouter l’augmentation de la valeur de la part. C’est un investissement de long terme, les revenus de la coupe des arbres s’étalant dans le temps (souvent plusieurs décennies pour les propriétaires de parcelles).

À Lire  L'immobilier à la montagne : un investissement toujours d'actualité

Loin des marchés financiers et de leurs caprices, il offre des régimes fiscaux et de transmission attractifs. Mais il vous est conseillé de le limiter à 10-15% de votre épargne totale.

Une fiscalité intéressante

Une fiscalité intéressante

Selon les fonds, deux défiscalisations sont possibles : une réduction de 18% du montant investi dans la limite de 5 700 € par personne (loi Défi-Forêt) ou de 25% (dispositif IR-PME reconduit en 2022), jusqu’à la plafond applicable aux niches fiscales (10 000 € en 2022). La cotisation d’assurance et les travaux forestiers bénéficient également de régimes fiscaux favorables. Les plus aisés peuvent déduire 75% de la valeur de ce patrimoine pour l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). La réduction de 75 % s’applique également aux droits de succession.

Lire aussi> Droits de succession : un bail rural permet-il une exonération ?

Quels risques et contraintes?

Quels risques et contraintes?

Un investissement réussi repose sur une bonne évaluation du potentiel des terrains acquis, selon Aymeric Plauche Gillon. Il recommande donc de contacter les quelques sociétés de gestion spécialisées dans ce domaine et ayant pignon sur rue. Les aléas climatiques et sanitaires peuvent affecter les forêts.

Ces derniers, y compris privés, sont placés « sous la protection de la Nation » (art. 112-1 du Code forestier). L’obligation de gestion durable (coupe et reboisement) incombe aux propriétaires (art. 112-2 du même code). Enfin, il faut rappeler que cet investissement est peu liquide, c’est-à-dire qu’il ne peut se régler rapidement sur la vente d’une partie de GFI, et encore plus d’hectares de forêt.

Laisser un commentaire