Actions, or, bitcoin : les marchés chutent

Après les minutes de la FED cette semaine, et quelques rallyes sur les marchés, les derniers jours ont marqué une chute assez brutale des crypto-monnaies, de l’or et en partie des indices. Bitcoin (BTC) a chuté de plus de 10 %. Aussi, le CAC 40 a affiché sa première semaine en baisse après 6 périodes hebdomadaires consécutives dans le vert. Il est maintenant temps de se stabiliser. Malgré tout cela, les positions courtes ont atteint de nouveaux sommets. Au FOMC, le comité de politique monétaire a précisé qu’il serait opportun de réduire progressivement le rythme des hausses de taux. Cette perspective n’est pas seulement conforme à notre précédente analyse des taux neutres (Decreasing Inflation: Markets Cheer! – Cointribune). Mais cela renforce aussi l’idée d’un certain retour progressif de la visibilité économique tout au long de 2023… Nous nous attacherons ici à décrypter les perspectives macroéconomiques récentes ainsi que les phénomènes de marché de l’or, des actions et du bitcoin.

Politique monétaire : la FED entrevoit la sortie du tunnel

Politique monétaire : la FED entrevoit la sortie du tunnel

Dans son rapport Federal Open Market Committee (FOMC), la FED a rappelé cette semaine la baisse effective de l’inflation. Pour rappel, l’inflation a baissé de 0,6 point sur le mois aux Etats-Unis en juillet. Cette baisse, bien que modérée, a cependant été tirée par la baisse importante du prix de l’énergie et des transports. Il est clair que la politique monétaire aujourd’hui est encore encadrée par plusieurs éléments.

Dans ce scénario optimiste, il faut cependant souligner le temps nécessaire pour rétablir la stabilité de l’inflation. En ce sens, les perspectives soulevées par la FED ne sont pas à l’abri d’une nouvelle crise économique ou politique soudaine.

Stabilisation ou rechute des marchés ?

Stabilisation ou rechute des marchés ?

Malgré la récente reprise du marché, les positions courtes des fonds communs de placement sont à des niveaux record. Selon CNBC, les positions vendeuses des fonds atteignent l’équivalent de 107 milliards de dollars pour le S&P 500. Autrement dit, la prudence est à son plus haut parmi les acteurs de la finance mondiale. Le fait qu’il n’y ait pas de crise de liquidité majeure, ni de signe de reprise économique avec une inflation plus faible, laisse tous les scénarios ouverts.

Traditionnellement, on observe qu’il existe une excellente symétrie entre la variation récente des marchés, d’une part, et la variation passée de certaines périodes, d’autre part. Cependant, les indications du passé ne suffisent pas à nous donner une idée des variations à venir. En juin 2022, nous pourrions proposer un indice cyclique faisant la moyenne de toutes ces phases passées. Le graphique ci-dessous illustre cet indice de prix passé du CAC 40. Nous sommes actuellement à près de 24% du graphique.

Dans un scénario « normal », il y aurait des risques baissiers jusqu’en septembre, avant une éventuelle reprise du mouvement observé ces dernières semaines. Cependant, il n’y aurait pas encore de reprise haussière marquée avant 8 mois à 9 mois dans ce même scénario. Cependant, la force de la pression vendeuse, et l’importance des chiffres économiques à venir, justifient la prudence des fonds. La rentrée devrait donc nous permettre de mieux appréhender les tendances à venir. De plus, certains analystes n’écartent pas le risque d’un long et puissant marché baissier, voire d’un krach.

À Lire  Bitcoin (BTC) : NFP annoncé, Crypto King explose !

Les cryptomonaies et bitcoin (BTC) en baisse

Les cryptomonaies et bitcoin (BTC) en baisse

Malgré un rallye de plus de 30% entre la mi-juin et la mi-août, le bitcoin (BTC) semble retester les zones de support. En l’espace d’une semaine, le Bitcoin a chuté de plus de 12 %. En effet, depuis début juin, nous avions identifié une cible baissière majeure dans la zone 20 000-22 000$ (Bitcoin (BTC) : Hurst Technical Analysis Methodology (2) – Cointribune). Ainsi, le fort rallye estival a probablement validé une première cassure de la tendance baissière. De plus, le contexte économique semble également conforter cette hypothèse.

La vraie question qui se pose chez les investisseurs est donc, le bitcoin (BTC) est-il en phase de build-up ? En effet, les faibles volumes de bitcoins échangés depuis juin n’ont pas soutenu l’hypothèse d’un rebond durable. Mais dans le même temps, les principaux indicateurs confirment la validité technique de ce mouvement. (Lire la suite Bitcoin : 8 indicateurs à connaître avant un creux (cafedelabourse.com)).

Désormais, le bitcoin (BTC) a effacé en quelques jours l’équivalent de plus de 50% du rebond déclenché en juin. Ainsi, trois scénarios se dégagent :

L’or suit la correction des marchés

L’or suit la correction des marchés

Comme le bitcoin, l’or a été balayé par une correction rapide. Au cours des deux premières semaines de juillet, l’or a chuté de plus de 5 %. Malgré un rebond modeste, l’or a suivi le même mouvement que le bitcoin cette semaine. Nous savons que l’or et le bitcoin se comportent assez différemment, mais leur synchronisation en période d’inflation mérite d’être notée. Comment expliquer ce mouvement, alors que l’inflation est à son comble ?

Il y a d’abord une explication structurelle. La demande d’or a chuté de plus de 8 % en glissement annuel. En particulier, le World Gold Council (WGC) fait état d’une forte baisse de la demande d’investissement. En revanche, l’offre d’extraction d’or a augmenté de plus de 4 % en un an. Cela se traduit inévitablement par une contraction du prix de l’or. Le fait que l’or ait baissé malgré la récession technique démontre également l’importance de la liquidité disponible pour les acheteurs d’or.

Enfin, nous devons souligner une observation importante. Comme pour la zone de 20 000 $ en bitcoin, l’or suit un support majeur autour de 1 700 $ (1 680 $). Dans certains rapports internes de diverses banques, certaines sociétés minières auraient, à l’heure actuelle, des difficultés à vendre de manière rentable l’or dont le prix est inférieur à 1 700 dollars (Sociétés minières : comment se comporter face à l’or ? | Or .Fr). Et en effet, la zone de 1 700 $ semble avoir servi de support pendant près de 18 mois.

Exprimé en euros, l’or est resté stable au cours du mois et a même légèrement augmenté depuis début août (+0,8%). En effet, les marchés s’inquiètent également de la situation dans la zone euro. L’euro s’est considérablement affaibli cette semaine et reste proche de nouveaux plus bas historiques.

L’inquiétant affaiblissement de l’euro (EUR)

L’inquiétant affaiblissement de l’euro (EUR)

Inflation de la zone euro de 8,9 % en juillet (contre 8,6 % en juin). Malgré la hausse très marquée des prix, la BCE ne fait pas preuve de la même rigueur que la banque centrale américaine. Le taux directeur de la BCE s’est établi à +0,5% en juillet, contre 2,5% pour la FED. Un écart de 200 points de base sépare les deux premières économies mondiales. Qu’est-ce qui explique ce décalage ? Pourquoi, malgré une inflation aussi forte, la BCE n’a-t-elle pas réagi avec plus de force ? Par ailleurs, il est important de préciser que la BCE n’a pas la stabilité de l’emploi dans les prérogatives de son mandat.

À Lire  Osborne Clarke a conseillé et accompagné NOOWU S.A.S, acteur de la crypto-monnaie, dans l'obtention de son enregistrement PSAN

En conséquence, l’euro a perdu un peu plus de 2 % sur la semaine, poussant l’euro vers un nouveau plus bas historique potentiel. Cependant, certains signes d’un rebond à court terme pourraient apparaître. En effet, la balance commerciale allemande semblait redevenir positive en juin avec 6,4 milliards d’euros. En revanche, la France a enregistré un nouveau déficit commercial record de -13,1 milliards d’euros pour le seul mois de juin 2022. Cependant, la tendance de l’euro reste très négative sur le long terme. En effet, comme nous l’avons souligné, l’euro souffre de déficits commerciaux et d’un système bancaire défaillant. « Réunion d’urgence » de la BCE : y a-t-il un risque pour l’euro ? – Contribuer

Comme le note l’économiste Patrick Artus dans une note récente, « il sera très difficile pour la BCE de réduire l’inflation tant que la demande de la zone euro sera soutenue par la politique budgétaire ». Le poids de la dette publique et des dépenses publiques dans la zone euro est trop important pour soutenir une politique monétaire restrictive.

En conclusion

Au total, cette semaine a renforcé la prudence soutenue des marchés. Le rapport de la FED a confirmé notre approche du scénario de taux neutre. En conséquence, la Fed voit maintenant la perspective de hausses de taux plus faible. Mais l’incertitude sur les marchés reste très élevée. Les positions courtes des fonds ont atteint un niveau record. Ces positions confirment une première semaine de baisse après plus d’un mois et demi de hausse des marchés.

Ainsi, le bitcoin (BTC) a chuté de plus de 10% en quelques jours. Ce mouvement confirme une forte baisse, mais insuffisante pour remettre en cause la stabilisation des prix à moyen terme. Ainsi, cette baisse du prix du bitcoin confirme une tendance neutre, alternant rebonds sans volumes et corrections. Ainsi, les crypto-monnaies pourraient jouer un rôle de pionnier dans la tendance probable que nous verrons au début du cours.

Mais la contagion baissière affecte également l’or. La prudence des investisseurs et le manque de liquidité marquent effectivement la baisse de la demande d’investissement. Parallèlement, la vigueur de l’offre renforce l’importance du seuil de 1 700 $ l’once. En euros, l’or a cependant continué de performer. En fait, l’affaiblissement de l’euro se poursuit. La présence de politiques budgétaires irréversibles, l’absence d’une lutte vigoureuse contre l’inflation par la BCE et de mauvaises données économiques poussent l’euro près de ses plus bas historiques. En tout cas, la prudence sur les marchés atteint son paroxysme et logiquement un signal de tendance devrait émerger dans les semaines à venir. L’ampleur des mécanismes économiques et financiers actuels pourrait avoir des conséquences importantes et brutales sur les marchés.

Obtenez un tour d’horizon des nouveautés dans le monde de la crypto-monnaie en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidien et hebdomadaire afin de ne manquer aucun incontournable de Cointribune !

Auteur de plusieurs ouvrages, éditeur économique et financier en plusieurs lieux, j’ai développé depuis de nombreuses années une véritable passion pour l’analyse et l’étude des marchés et de l’économie.