Aïn. Téléconsultations : la pharmacie s’équipe à Divonne

La téléconsultation, qui depuis septembre 2018 est rendue par la Sécurité sociale, est encore un outil moderne, mais il est né avec des problèmes de santé. Il facilite l’association des médecins inscrits aux patients, notamment lorsque le médecin traitant est débordé ou lorsque le patient n’a pas de médecin de famille.

La téléconsultation à distance vise à pallier l’absence de médecins ou de médecins généralistes et à donner la possibilité au patient de communiquer par visioconférence avec les médecins référencés et de créer un examen général.

La Pharmacie centrale, à Divonne-les-Bains, est actuellement la seule pharmacie dotée d’un tel dispositif depuis le mois d’août.

Anne Fernoux, pharmacienne, explique bien « qu’il s’agit de rendre service aux clients ». La chimie a loué du matériel (le prix avoisine les 100 000 €). Le système fonctionne bien, mais il faudra attendre quelques mois pour tirer des leçons claires.

Complémentaire de la médecine

Selon le code de la santé publique, la télémédecine est un type de pratique médicale à distance, qui utilise les technologies de l’information et de la communication. Complémentaire à la médication, elle ne se substitue pas aux actes médicaux habituels. Il est entré dans la pratique de la common law de la médecine. Tous les patients qui s’inscrivent dans le parcours de soins coordonnés peuvent en bénéficier et l’assurance maladie rembourse la consultation.

À Lire  Lola Health veut rendre l'assurance maladie plus inclusive