Alpes-Maritimes : CBD efficace pour la récupération des sportifs ? Les azuréens le mettent dans une crème

Utilisé en massage sur les plaies musculaires d’effort, le CBD ferait des miracles. C’est en tout cas la promesse d’entrepreneurs de la Côte d’Azur qui ont lancé une crème formulée avec ce dérivé (très à la mode mais toujours sujet à tension) du cannabis. Emmenés par un chef de l’industrie du parfum à Grasse, ultra trailer expérimenté, ils créent Wailer.

« Fin 2018, j’ai eu l’occasion de tester un baume du tigre enrichi en CBD après la Diagonale des fous », une course infernale de 164 km à La Réunion, explique Olivier Maubert. Le sportif de 57 ans ressent immédiatement un « effet bénéfique » sur la récupération après cette « activité intense qui occasionne beaucoup de traumatismes aux fibres musculaires ».

Il se penche alors sur cet extrait de chanvre, que l’Agence mondiale antidopage a retiré de la liste des produits interdits en 2018. Il s’associe avec Cédric Messina de Nice, fondateur de MyCoach, multi-investisseur, et avec Fabien Giausseran, qui travaille avec chez l’un des leaders des produits aromatiques. La formule de cette crème sportive CBD naturelle avancée a été validée avec l’aide d' »experts ». Christophe Geoffroy, kinésithérapeute bien connu des sportifs de haut niveau, est spécialement appelé à la rescousse.

Un produit « cosmétique »

Un produit « cosmétique »

Dans les tuyaux, le CBD donc et son effet « relaxant et relaxant », assure Olivier Maubert. Mais aussi « l’huile essentielle de gaulthérie qui agit comme un analgésique musculaire et articulaire et l’huile essentielle de menthe poivrée qui active les thermorécepteurs de la peau », déroulent les créateurs de Wailer, qui vantent le côté « naturel » du produit.

À Lire  Pourquoi grossit-on ?

« Ce n’est pas un médicament, c’est un produit cosmétique », précise l’entrepreneur. Mais son potentiel a été validé par une « étude sous contrôle dermatologique ». Selon 90,48% des sportifs auxquels la marque a demandé de tester le produit, celui-ci aurait « un effet calmant, immédiat et durable, qui récupère après l’effort ». Il serait même très utile en cas de torticolis, assure encore Olivier Maubert.

« Il peut effectivement y avoir un effet biologique »

« Il peut effectivement y avoir un effet biologique »

Et la science dans tout ça, ça dit quoi ? 20 Minutes a souhaité demander conseil à un spécialiste. Sylvain Antoniotti, directeur de recherche au CNRS, à l’Institut de chimie de Nice, a travaillé sur le sujet. Il n’a pas testé la crème, mais confirme en tout cas que les dérivés du cannabis font l’objet d’un véritable engouement et mobilisent « de nombreux chercheurs dans les domaines médicaux et paramédicaux » depuis plusieurs années.

« Avec le THC, qui induit un état stone, et le CBD, il y a plus de 130 substances différentes dans la plante, les phytocannabinoïdes. Et on s’est rendu compte qu’il y avait plus d’une trentaine de récepteurs pour ces molécules dans le corps humain », explique Sylvain Antoniotti. Nous avons découvert un système endocannabinoïde qui régule les processus, qui peuvent être impliqués dans les maladies inflammatoires et donc dans la douleur. Il peut en fait être un effet biologique, dit-il.

Les concentrations en CBD utilisées dans la crème Wailer sont très faibles, précise Olivier Maubert, mais le procédé de « microémulsion » utilisé permettrait un effet décuplé. Avec un certain coût. Comptez 59 euros pour le tube de 250 ml.

À Lire  Yoga, fitness, squash, foot… : retour au ralenti dans les salles de sport

Laisser un commentaire