apparence Mission de relance à la station du Bois Perché

Le « nouveau » directeur du Bois Perché, Pierre Aragon, en poste depuis septembre 2021, a préparé le terrain pour relancer l’activité de l’établissement qui a été fortement affecté par la situation sanitaire. Ce fut un énorme défi de remettre à flot cette grosse machine fortement perturbée par la crise.

À l’époque, la question était de savoir si l’établissement était viable. Aujourd’hui, Pierre Aragon est heureux de répondre positivement à cette vaste question.

Au moment du bilan nous avons rencontré Pierre Aragon :

« Après deux ans de Covid, on s’est vraiment demandé si on pouvait continuer. Et puis on a pu reprendre les activités dès le printemps. Notre objectif était de relever la barre. Et en décembre 2022, on est plein jusqu’en juillet 2023. Ça génère déjà 85% de notre chiffre d’affaires.

Les écoles d’aujourd’hui nous font confiance, nous offrons de la qualité. On épluche les légumes au niveau des repas, ce ne sont pas des boîtes. Nous nous soucions de vous faire sentir les bienvenus. Les écoles sont là, elles nous font confiance, nos programmes sont cohérents, orientés vers la nature, vers l’écologie. Les écoles viennent longtemps et sont réservées pour les années suivantes. Ça a été une année vraiment positive avec les groupes, en individuel, on a eu 3 mariages en 3 mois, des banquets, des repas d’anciens élèves, les pompiers sont venus une dizaine de fois, des cours de grotte…

Tout le monde est bien investi, la direction est aussi là pour faire le café, faire le ménage… Etre avec les salariés fait partie du souci, on est une équipe.’

Quelques chiffres

8 000 personnes ont été accueillies à Bois Perché – 6 599 jours, 43 cours de découverte en 6 mois (premier trimestre touché par le Covid) – 956 jours en camps – 6 824 nuits pour individuels, groupes, clubs sportifs, yoga. Au total 14 769 hébergements, 45 000 repas (petit-déjeuner, déjeuner, dîner). « Nous rénovons le gymnase, rénovons la toiture, rénovons l’intérieur et transformons le terrain de tennis en une salle multisports, tennis, basket, handball. Cela nous permet de recevoir des équipes sportives pour s’entraîner, se mettre au vert.

À Lire  Drôme : ils ont pris du chanvre pour du cannabis, 300 000 euros de CBD ont été volés

Au niveau de l’hôtel, 24 chambres seront restaurées. »

Le coût des travaux sera de 1 million d’euros, qui sera financé par trois mesures auxquelles s’ajoutera la contribution personnelle de la Ligue de l’Enseignement : le plan d’avenir de la Montagne, le contrat TSS des fonds liés au sport et à la santé et de petits investissements. . Tourisme durable, Ademe, plus conseil régional et départemental. « Ces travaux s’inscrivent vraiment dans la revitalisation de Bois Perché et vont nous permettre de pérenniser tous nos efforts » conclut Pierre Aragon.