Arthrose du genou : un coffret qui vous change la vie

Votre genou vous fait mal et les analgésiques comme le paracétamol ou les anti-inflammatoires ne vous conviennent plus ? Vous n’êtes pas prêt à poser une prothèse ? 230 000 personnes sont dans la même situation en France. Bonne nouvelle : un petit appareil désormais disponible en pharmacie peut vous changer la vie ! Baptisée VitaliTENS, cette alternative non médicamenteuse, développée par la startup Sublimed, vient combler un vide dans la gamme des traitements.

Impulsions pilotées par le patient

Ce dispositif médical utilise la neurostimulation transcutanée, une technique qui consiste à transmettre des impulsions électriques de faible intensité à proximité de la zone douloureuse via des électrodes placées sur la peau. « La neurostimulation transcutanée fonctionne selon deux mécanismes complémentaires : le « gate control », qui active les fibres nerveuses au toucher et bloque le message douloureux ; et la stimulation de la production d’endorphines, hormones antalgiques naturellement produites par l’organisme », explique Sylvain Riou, responsable marketing rhumatologie du laboratoire Expanscience, qui distribue VitaliTENS. Attaché à la cuisse à l’aide d’un bracelet, sorte de petit manchon retenu par des élastiques au-dessus du genou, l’appareil envoie des impulsions à travers quatre électrodes dont l’intensité est contrôlée par le patient lui-même via une application installée sur son smartphone. Il a le choix entre trois programmes : « gate control », « endorphinique » et « gonarthrose », qui combinent les deux mécanismes. Selon l’option choisie, il ressent alors des picotements et/ou de légers tremblements, preuve que le système fonctionne. Des impulsions plus fortes ne seraient pas plus efficaces. Le bon rythme : jusqu’à trois séances quotidiennes d’une demi-heure à deux heures, selon les besoins.

À Lire  Assurance habitation pour un mobil-home en résidence principale

Un appareil aussi efficace qu’un antalgique de niveau 2

Le système est indiqué dans le traitement de la gonarthrose (arthrose du genou) lorsque les antalgiques de niveau 1 (paracétamol et anti-inflammatoires non stéroïdiens) sont insuffisants ou plus suffisants pour soulager la douleur. Dr. Sandrine Soriot-Thomas, médecin au Centre Hospitalier d’Amiens et coordinatrice du Centre de Recherche Clinique Picardie, a mené une étude de six mois auprès de 110 personnes souffrant d’arthrose modérée du genou, pour comparer l’efficacité de ViatliTENS et l’effet du analgésiques habituellement prescrits. Les résultats sont définitifs. « Après deux mois, l’étude montre une diminution de 2 points de la douleur sur une échelle de 10. C’est beaucoup ! Cette efficacité peut être comparée à celle des antalgiques opioïdes de niveau 2 (tramadol et codéine), qui sont prescrits lorsque la douleur est pas soulagés par ceux de niveau 1. Grand avantage, on observe cinq fois moins d’effets secondaires », précise le chercheur. Des résultats qui ont convaincu les autorités sanitaires d’accorder le remboursement de cet appareil par l’assurance maladie en septembre 2022.

Lire aussi > Arthrose du genou : pourquoi et comment agir rapidement dès les premiers signes

Peut être loué puis acheté

Seuls certains médecins peuvent le prescrire : spécialistes de la douleur, rhumatologues, médecins kinésithérapeutes et rééducateurs, chirurgiens orthopédistes, neurochirurgiens et neurologues. En pratique, le patient loue l’appareil pour une phase d’essai d’un à trois mois au prix de 9,96€/mois, remboursé à hauteur de 60% de l’assurance maladie. Les électrodes adhésives qui doivent être renouvelées environ tous les 15 jours sont également couvertes. Si l’efficacité est au rendez-vous, le prescripteur décide de poursuivre le traitement et rédige une ordonnance pour acheter l’appareil. Son coût : 350 €, remboursé 112,05 € par l’assurance maladie, le reste est généralement pris en charge par la mutuelle.