Avertissement urgent aux jardiniers : le travail du sol augmente le risque de maladie cardiaque

Les polluants dans le sol pourraient avoir un effet néfaste sur le système cardiovasculaire, ont prévenu plusieurs chercheurs. Attention donc si vous êtes jardinier, la prudence est de mise.

Avis aux jardiniers. Si cultiver la terre permettra à de nombreuses personnes de s’évader, loin des soucis du quotidien, cette activité pourrait aussi nuire à notre santé, selon une nouvelle étude dont les conclusions ont été publiées dans Cardiovascular Research et relayées par The Sun. Selon certains scientifiques, les polluants du sol peuvent avoir un « effet néfaste sur le système cardiovasculaire », entraînant un risque accru de maladie cardiaque.

Plus précisément, les polluants du sol sont constitués de métaux lourds, de pesticides et de plastiques. Les personnes travaillant dans les industries agricoles et chimiques sont les plus exposées, mais le grand public peut également être exposé en ingérant des aliments ou de l’eau contaminés.

VIDÉO – Carnet de santé – Dr Christian Recchia : « Ces quatre points vous sauveront des maladies cardiovasculaires »

Porter un masque facial

Face à ce constat des plus inquiétants, ils recommandent donc de porter un masque facial si les jardiniers entrent en contact étroit avec le sol. Comme le rappelle le professeur Münzel, nous sommes rarement exposés à une seule substance toxique. Par conséquent, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les effets combinés de plusieurs polluants du sol sur les maladies cardiovasculaires.

À Lire  Quand tailler les arbres fruitiers à noyau ? Pourquoi le faire à l'automne et comment procéder?

Selon les chiffres publiés par des experts du Centre médical universitaire de Mayence, en Allemagne, la pollution de l’air, de l’eau et du sol est responsable d’au moins neuf millions de décès chaque année. Et selon leurs données, plus de 60 % des décès liés à la pollution sont causés par des problèmes cardiaques tels que les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques, les troubles du rythme cardiaque et les cardiopathies ischémiques chroniques.

VIDÉO – Jardin : nos conseils pour jardiner