Bitcoin : 8 indicateurs à connaître qui précèdent un creux

Alors que Bitcoin a perdu près de 80% de sa valeur depuis son plus haut historique, il semble que certains analystes mettent déjà à jour leurs indicateurs historiques. En effet, une telle baisse du Bitcoin n’est pas nouvelle et résonne encore comme une opportunité pour de nombreux investisseurs. Pourtant, l’assurance d’un faible niveau de Bitcoin est encore loin. Ainsi, l’ampleur de la baisse récente tend à renforcer l’hypothèse d’un maintien durable du Bitcoin sur des supports majeurs. Cependant, cela ne garantit pas que la première crypto-monnaie mondiale ne chutera pas davantage vers de nouveaux creux qui remettront en cause le développement du marché à long terme.

Dans ce contexte baissier où la volatilité fait rage, découvrez dans cet article les 8 indicateurs qui ont précédé un plus bas historique pour le Bitcoin (BTC).

La corrélation du Bitcoin aux actions

L’un des constats les plus simples consiste à rappeler la forte corrélation à long terme du Bitcoin avec le marché boursier. Ci-dessous, nous avons représenté le prix du Bitcoin en pointillés, et la corrélation sur 7 mois entre le Bitcoin et le S&P 500 en bleu. On remarque alors que les phases de déclin du Bitcoin répondent à un schéma corrélatif assez précis. Chaque creux de Bitcoin a été précédé d’un creux dans la corrélation de Bitcoin avec les actions. Ce creux a ensuite été confirmé lorsque la corrélation entre les actions et le Bitcoin a atteint un nouveau sommet.

Graphique de corrélation du cours du Bitcoin et du cours de l’indice S&P500 de juillet 2016 à mai 2022

De plus, on observe généralement que les phases baissières du Bitcoin suivent deux étapes plus ou moins bien définies. Initialement, le prix du Bitcoin sort de la tendance haussière, entraînant une baisse de la corrélation avec les actions. Cette baisse de corrélation se poursuit jusqu’à la fin de la première phase baissière. Ce fut le cas entre janvier 2018 et fin 2018, entre mi-2019 et janvier 2020, voire entre mars 2021 et septembre 2021. Deuxièmement, la chute du cours du Bitcoin pourrait devenir plus violente et se traduire par une phase de  » re-corrélation » avec les stocks. Ce phénomène s’explique statistiquement : le bitcoin est un actif dont on peut estimer qu’il est jusqu’à 5 fois plus sensible au cash que les actions. Ainsi, Bitcoin réagit avec anticipation, puis avec imitation aux actions dans sa phase descendante. Enfin, il confirme généralement un plus bas historique. Nous sommes actuellement proches d’un nouveau plus haut de corrélation qui confirmera un premier arrêt de la tendance baissière.

Suivre les portefeuilles des holders : détecter les accumulations de Bitcoin

Historiquement, les phases haussières du prix du Bitcoin ont été entraînées après une importante phase d’accumulation. A l’inverse, la baisse du Bitcoin est généralement synonyme d’une répartition des Bitcoins en circulation des portefeuilles long terme (2 à 5 ans) vers les investisseurs moyen terme (quelques mois). Le diagramme ci-dessous, extrait de Glassnode, montre la répartition des Bitcoins en circulation en fonction de la durée de détention des Bitcoins dans le portefeuille.

Graphique illustrant la répartition des Bitcoins en circulation en fonction de la durée de détention des BTC en portefeuille

On note ainsi que la phase de capitulation, qui se traduit par un prix très bas du Bitcoin, est également synonyme de pression vendeuse maximale de la part des investisseurs à long terme et d’absence d’investisseurs acheteurs à court terme. À ce jour, les investisseurs à court terme se sont partiellement retirés tandis que les investisseurs à long terme ont accéléré la vente en mai et juin. Néanmoins, on ne peut ignorer l’influence des transporteurs de très long terme, qui ne semblent pas avoir bougé leur position malgré la crise récente.

À Lire  Binance : conseils cryptographiques pour les Philippines

Les moyennes mobiles : « plancher infranchissable » ?

Une autre façon de déterminer le support « ultime » de Bitcoin consiste à utiliser des moyennes mobiles. En effet, plusieurs études montrent que le cycle dominant du Bitcoin est un cycle entre 4 et 5 ans. Cela signifie qu’il est statistiquement peu probable que Bitcoin repasse en dessous des niveaux d’il y a 4-5 ans. Ainsi, on voit clairement que la moyenne mobile sur 4 ans, représentée en bleu sur le graphique ci-dessous, a encadré tous les plus bas majeurs depuis 2019.

Moyennes mobiles du cours du Bitcoin à 4 ans

Cependant, il n’est pas impossible que Bitcoin flotte un peu sous ce support mobile. Mais un franchissement soutenu de la moyenne mobile sur 4 ans, dont le niveau est de 21 700 $ fin juin 2022, remettra en cause l’évolution à long terme du Bitcoin observée jusqu’à présent.

Le modèle « stock to flow » des cryptos sera-t-il toujours performant ?

Stock to flow est un modèle assez connu dans l’univers crypto. Le calcul est relativement simple : on divise le stock de Bitcoins déjà existant par le flux annuel de nouveaux Bitcoins. Ce modèle est également utilisé dans la finance traditionnelle, notamment pour évaluer la capacité du marché à absorber l’offre et pour tenter de fournir des estimations de prix.

Évolution des cours du BTC entre 2012 et 2022 avec la valeur du stock to flow

Le graphique ci-dessus nous montre le prix du Bitcoin (dans une échelle logarithmique) avec la valeur du stock à flotter en rouge. L’indice du bas nous montre la variance entre les deux courbes, c’est-à-dire la différence qui a été observée. Jusqu’à présent, les deux courbes ont toujours été très proches, et le modèle est resté suffisamment précis pour décrire l’évolution structurelle du prix du Bitcoin. Cependant, ces derniers mois, il y a eu un écart historique entre le prix du Bitcoin et ce modèle.

Dans le scénario optimiste, on retiendra que la plupart des grands plus bas du Bitcoin ont été validés entre deux halvings (deux plateaux de « Stock to Flow »). Dans ce scénario, un signal haussier en 2022 ou 2023 serait un signal fort à long terme. Néanmoins, la divergence récente avec le modèle incite à la prudence.

Les bandes de Bollinger : l’indicateur statistique

Les bandes de Bollinger sont un indicateur technique qui permet de visualiser l’évolution statistique de l’actif. Une bande de Bollinger se compose d’une ligne centrale qui correspond à la moyenne mobile et de deux lignes extrêmes qui sont calculées en fonction de la volatilité du Bitcoin. Ainsi, il est rare que Bitcoin dépasse ces lignes extrêmes : ce sont les « bandes » de Bollinger.

Évolution des cours du Bitcoin analysé avec les bandes de Bollinger

En effet, on observe que tous les plus bas historiques récents du Bitcoin ont été validés lorsque le cours du Bitcoin est sorti des bandes extrêmes de Bollinger. Il en va de même pour les coins. Cependant, ce plus bas n’est généralement pas validé tant que le cours du Bitcoin n’a pas franchi la moyenne mobile en jaune sur le graphique ci-dessus. Un investisseur agressif peut donc traiter selon des bandes extrêmes, mais la moyenne mobile offre une opportunité de contrôler son risque.

Volatilité du Bitcoin : détecter les retournements par la psychologie

Mesurer la volatilité du Bitcoin est un autre moyen de prédire certaines tendances. En fait, Bitcoin est l’un des actifs les plus volatils du monde financier. C’est là que l’alternance entre les sentiments de « peur » et d' »euphorie » est la plus forte. Cela reflète le fait que le prix du Bitcoin est statistiquement très volatil. De plus, la mesure de la volatilité nous montre que la volatilité moyenne enregistrée sur Bitcoin est d’environ 60% (contre 20% pour, disons, le CAC 40).

Graphique de la volatilité du Bitcoin de janvier 2017 à janvier 2022

Dans les phases de hausse des prix du Bitcoin, on observe généralement une augmentation de la volatilité. A l’inverse, lors des phases baissières, la volatilité du Bitcoin a tendance à diminuer. Récemment, le déclin du Bitcoin ne s’est pas accompagné d’une baisse de la volatilité. Cela pourrait être un signe que le potentiel de rebond haussier de Bitcoin diminue par rapport aux creux précédents. En tout cas, ce phénomène reflète le fait que la baisse récente du Bitcoin n’est ni extrême ni normale, et que le Bitcoin tend à atteindre une certaine « stabilité » de ses variations.

À Lire  Mystère sur le propriétaire d'une adresse créée 10 jours après la naissance du bitcoin

Le coefficient de corrélation et la dominance du Bitcoin : anticiper les phénomènes de marché

La dominance ou la dominance de Bitcoin représente la capitalisation de Bitcoin par rapport à la capitalisation de l’ensemble du marché de la crypto-monnaie. Traditionnellement, il a été observé que la montée du Bitcoin entraîne une hausse parfois plus importante des autres crypto-monnaies, impliquant une baisse de la « dominance » du Bitcoin. Le bitcoin représentait 70 % du marché des cryptomonnaies en décembre 2020, contre 40 % en janvier 2022.

Évolution de la domination du Bitcoin par rapport aux autre crypto-monnaies entre 2014 et 2022

Ce graphique de CoinMarketCap illustre notre propos. En 2018, Bitcoin était même tombé à une domination de 32,5 %. Cependant, la baisse récente du prix du Bitcoin n’a entraîné qu’un très léger regain d’intérêt pour la première crypto-monnaie mondiale. Cette observation est cohérente avec l’observation de la volatilité. Il est possible que le potentiel de rebond de Bitcoin soit plus limité que par le passé. Néanmoins, nous notons que la perte de domination de Bitcoin est une tendance historique. Ainsi, un faible prix du bitcoin peut avoir moins de difficulté à se valider que par le passé aux niveaux de capitalisation d’aujourd’hui.

Le halving du Bitcoin : une cérémonie incontournable du marché des monnaies virtuelles

Le halving est un événement qui se produit environ tous les 4 ans et consiste à réduire de moitié la rémunération des mineurs. L’objectif est de réduire progressivement la création monétaire associée au Bitcoin et d’assurer la rareté à long terme de l’offre de Bitcoin. La prochaine réduction de moitié devrait avoir lieu d’ici 2024. Historiquement, les principaux creux de Bitcoin prennent effet entre deux réductions de moitié. À l’inverse, la plupart des marchés haussiers ont commencé après une réduction de moitié. Cette hypothèse soutient l’idée que Bitcoin connaît un déclin caractéristique de sa temporalité. En effet, l’enjeu sera d’observer, ou non, la baisse du Bitcoin avant le prochain halving, c’est-à-dire avant fin 2023.

Voir aussi notre article Comment miner du Bitcoin ?

Quel avenir pour le Bitcoin ?

Au final, de nombreux indicateurs montrent que le Bitcoin est toujours dans une phase baissière prononcée. Mais au vu de la plupart des indicateurs dont nous disposons, le Bitcoin pourrait bien marquer une pause dans cette phase de crise. Néanmoins, rien n’indique que la crypto-monnaie ne poursuivra pas son chemin vers de nouveaux plus bas qui remettront alors en cause la structure du marché à long terme.

En termes de timing, on peut effectivement mettre en évidence un cycle baissier de trois mois qui a affecté le prix du Bitcoin depuis 2021. En ce sens, une diminution de la pression à la baisse pourrait apparaître vers la fin de l’été 2022, de sorte que l’entrée en le cycle baissier actuel s’est déroulé en mai. Dans tous les cas, la validation d’un plus bas ne suffira pas à déclencher une tendance haussière rapide. Comme nous l’avons montré, le Bitcoin est toujours très sensible aux turbulences du marché et son potentiel de rebond peut être statistiquement réduit.

Toutes nos informations sont de nature générique. Ils ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucun cas des recommandations personnelles en vue de la réalisation d’opérations et ne peuvent être assimilés à un service de conseil en investissement financier, ni à une quelconque incitation à l’achat ou à la vente d’instruments. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation des informations fournies, sans qu’il soit possible de se retourner contre la société éditrice de Cafedelabourse.com. La responsabilité de l’éditeur de Cafedelabourse.com ne saurait en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inapproprié.