Bitcoin (BTC) : Le minage comme nouvelle technologie de valorisation des déchets

Le minage de Bitcoin (BTC) serait l’une des technologies émergentes de valorisation des déchets. Plus précisément, l’activité minière permettrait de réduire drastiquement la quantité de méthane fugitif produit par la fermentation de la matière organique et par les industries pétrolières. Sachant qu’il s’agit d’un puissant gaz à effet de serre, cette option change la donne et favorisera le minage de cryptomonnaies au rang de business vert.

Comprendre les méfaits du méthane sur l’environnement

Comprendre les méfaits du méthane sur l’environnement

Le méthane (CH4) est un gaz à effet de serre, pas n’importe lequel. C’est au moins 25 fois plus puissant que le dioxyde de carbone (CO2) pour piéger la chaleur dans l’atmosphère. Les émissions de méthane peuvent provenir de gaz fossiles. Cela se produit tout au long de la chaîne d’approvisionnement (pré-production, extraction, récolte, transformation, stockage, distribution…). Le CH4 provient également de la fermentation de la matière organique. Le méthane rejeté dans l’air est responsable du réchauffement climatique. Pour lutter contre ce grave problème environnemental, les gaz émis devraient être captés et récupérés.

Ce biogaz issu de la dégradation des matières organiques provient principalement des décharges. Dans ces décharges, la matière organique peut produire du méthane sur une période de vingt ans. L’agriculture et l’élevage figurent également parmi les principales sources d’émissions de CH4. Le secteur de l’énergie représente près de 40 % des émissions de méthane dues à l’activité humaine. La réduction de la quantité de méthane suppose une limitation de ces productions vitales (énergie, élevage, agriculture). Ce qui semble compliqué (voire impensable). Nous devons trouver une autre alternative. C’est là qu’intervient le minage de Bitcoin.

À Lire  FT révèle le commerce fou du PDG de Celsius

Valorisation des déchets et minage de Bitcoins

Le Bitcoin a toujours été identifié pour son empreinte carbone particulièrement élevée. Mais supposons qu’il existe un moyen d’équilibrer la consommation et la production d’électricité tout en préservant l’environnement. Si c’est le cas, la consommation d’énergie ne devrait pas être un problème. Les chiffres indiquent une augmentation annuelle de la concentration atmosphérique de méthane. Ce sont toutes des sources d’énergie potentielle. Il existe déjà de nombreux procédés pour réduire le niveau de méthane dans l’atmosphère, comme le torchage (ou la combustion). Cependant, cette technique crée un autre problème : les émissions de CO2. Il est également impossible de l’utiliser dans des sites proches de centres habités.

L’idée est de trouver une approche innovante de la production d’électricité avec du méthane résiduaire. L’utilisation de moteurs alternatifs alimentés au biogaz ou de turbines permet de capter localement le méthane pour produire de l’électricité. Les mineurs de Bitcoin croient en l’exploitation de ces technologies. Ils veulent utiliser les gaz d’échappement pour créer de l’électricité à l’aide de générateurs à petite échelle. Ce processus peut réduire les émissions de méthane de manière productive. Et comme l’extraction de Bitcoin est relativement énergivore, la réduction du méthane dans l’atmosphère sera en conséquence.

De plus en plus d’entreprises se lancent désormais dans l’exploitation du méthane pour l’extraction du bitcoin. Vespane Energy, par exemple, a récemment levé 4,3 millions de dollars pour développer sa technologie de minage Bitcoin à empreinte carbone négative. Giga Energy, pour sa part, collabore avec les industries pétrolières pour capter le méthane résiduel à des fins minières. En bref, les fermes minières peuvent absorber l’excès de méthane et le convertir en puissance de hachage. En d’autres termes, transformer les déchets nocifs en valeur monétaire. En prime, le Bitcoin passe au vert !

À Lire  Les crypto-monnaies connaîtront-elles enfin une forte reprise ?

Recevez un résumé de l’actualité du monde des crypto-monnaies en vous inscrivant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien rater des incontournables Cointribunes !

Je tombe par hasard dans la cryptosphère et j’en suis témoin

Laisser un commentaire