Bordeaux : une entreprise bordelaise lance un livret d’accueil numérique pour les hôteliers

C’est en discutant avec les hôteliers, en improvisant des tables collectives d’hôtes, que…

C’est en discutant avec les hôteliers, en improvisant des tables collectives d’hôtes, que le déclic lui est venu. Son idée : créer une application qui permettrait aux hôteliers d’optimiser leur communication avec les clients, d’améliorer l’indice de satisfaction et d’augmenter le « RevPar », le revenu par chambre disponible.

Le projet prend forme petit à petit. Refroidi par les quantités astronomiques de devis qu’il demandait, Sylvain Galtier décide de se former en programmation informatique pour développer sa propre application. Après neuf semaines de cours intensifs, l’étudiant acquiert une base de connaissances correcte. Elle consacre 2019 au développement d’une première version de sa solution digitale.

Pas de compte à créer

Pas de compte à créer

Le lancement de Room in Touch arrive en mars 2020. Pas de chance, le Covid arrive. « Pendant deux ans, il ne s’est rien passé », dit-il, mais ne lâche rien. Pour maintenir votre entreprise à flot, le développeur Web effectue des services de site Web. Aussi, votre projet ne grandit pas au milieu d’un désert. Unitec, l’accélérateur « open source » (autour du logiciel libre) Banquiz et l’incubateur Tipi 535 l’accompagnent. Fin 2021, le fondateur de la start-up a réussi à obtenir 60 000 euros de subventions du Conseil provincial. Embauchez deux personnes et développez une version plus mature de votre produit.

Certains hôtels l’utilisent en phase de test. Détail important, « nous ne récupérons pas les données du client final », garantit Sylvain Galtier. L’application s’utilise via un QR code qui donne accès à la brochure d’accueil numérique de l’hôtel. Il n’y a pas de compte à créer, rien à télécharger. »

À Lire  Bizarre : ces 20 animaux font du yoga mieux que vous et c'est hilarant !

Avec cette application, chaque visiteur a un accès direct (en plusieurs langues) aux informations concernant l’établissement : caractéristiques des chambres, horaires du petit-déjeuner, services proposés, panneaux de sortie de secours, numéro de téléphone de l’accueil, photos si nécessaire. En un clic, vous pouvez commander de la nourriture et des boissons au room service et vous les faire livrer directement, sans avoir besoin de descendre à la réception ni d’appeler, le frein psychologique disparaît.

De son côté, l’hôtelier a la possibilité à travers cette brochure de communiquer ses propres événements : animations, cours de yoga, afterworks, tables de groupe, soirées à thème, etc. Vous pouvez proposer la programmation de chaînes TV, référencer les principales attractions touristiques à découvrir aux alentours de votre établissement. Une carte situe les sites et monuments, véhicule les informations publiées sur DataTourisme.fr. Enfin, un questionnaire de satisfaction à remplir pendant le séjour permet à la direction de résoudre en temps réel les situations d’insatisfaction, limitant ainsi les mauvaises évaluations sur Internet.

Des marges sur le service de chambre

Des marges sur le service de chambre

Selon le fondateur de la startup bordelaise, Room in Touch permet de personnaliser tous les contenus. Et s’il n’y a aucune trace de votre entreprise dans l’application, c’est normal. « Nous sommes une marque blanche. Lorsque le client scanne, il ne voit que le logo, les couleurs et les informations souhaitées par l’hôtel. L’image de ce dernier n’est pas parasitée. »

Au vu des premiers retours, le livret d’accueil numérique tendrait à tirer les ventes et donc à générer des marges supplémentaires grâce à une logique marketing ciblée. L’ancien vendeur évoque 15% de chiffre d’affaires supplémentaire sur le room service. L’application est facturée sous forme d’abonnement mensuel. « Si les marges générées parviennent à couvrir les frais d’abonnement, notre application ne sera plus perçue comme un coût mais comme un investissement. »

À Lire  Horoscope du dimanche 21 août 2022