CARTE. Guerre en Ukraine : accord sur les céréales, Google bloqué… Le point sur le 149e jour du conflit

vendredi 22 Juillet 2022, l’Ukraine et la Russie ont signé l’accord sur l’exportation de céréales ukrainiennes, à Istanbul. Washington a annoncé une nouvelle aide militaire de 270 millions de dollars. En Ukraine, les territoires séparatistes pro-russes ont bloqué l’accès à Google. Voici ce qu’il faut retenir de l’actualité du conflit du 149e jour.

L’Ukraine et la Russie ont signé, avec la Turquie et l’ONU, l’accord sur l’exportation de céréales ukrainiennes vers la mer Noire, vendredi 22 Juillet 2022, lors d’une cérémonie inédite entre pays en guerre, à Istanbul. Les territoires séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine ont bloqué l’accès à Google. En Russie, les autorités ont ouvert une enquête sur une élue de l’opposition, Khelga Pirogova, pour un tweet critiquant les funérailles de soldats tués en Ukraine. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a assuré au président ukrainien Volodymyr Zelensky que le soutien britannique à l’Ukraine ne faiblira pas, quel que soit son successeur.

Pour commencer ce point sur le conflit, cette infographie montre où se situent les batailles et les lignes de front, au 149e jour de la guerre :

Les États-Unis estiment le nombre de victimes russes en Ukraine à plus de 15 000 tués et environ 45 000 blessés, a déclaré le directeur de la CIA, William Burns. S’exprimant lors du forum sur la sécurité à Aspen, dans le Colorado, William Burns a ajouté que l’Ukraine avait également subi des pertes importantes. « Et les Ukrainiens ont aussi souffert – probablement un peu moins que cela », a-t-il déclaré.

Le gouvernement de Kyiv a déclaré en juin que « 100 à 200 soldats ukrainiens » étaient tués chaque jour. Côté russe, les derniers chiffres « officiels » datent du 25 mars et font état de 1 351 soldats tués un mois après l’invasion de l’Ukraine.

L’accord sur les céréales ukrainiennes signé à Istanbul

L’Ukraine et la Russie ont conclu le vendredi 22 juillet à Istanbul en signant, avec la Turquie et l’ONU, l’accord sur l’exportation de céréales ukrainiennes vers la mer Noire, lors d’une cérémonie inédite entre pays en guerre.

Kyiv et Moscou ont signé deux textes identiques mais distincts à la demande de l’Ukraine, qui a refusé de parapher tout document avec la Russie.

Les quatre délégations se sont réunies à Istanbul, en présence du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, du président turc Recep Tayyip Erdogan, des ministres turc et russe de la Défense et du ministre ukrainien des Infrastructures.

La cérémonie s’est déroulée sous les drapeaux des protagonistes, soigneusement séparés par les bannières bleues de l’ONU et rouges de la Turquie, qui se sont proposés comme médiateurs depuis le début de l’invasion russe le 24 février.

Cet accord, âprement négocié depuis avril sous la houlette d’Antonio Guterres, soulagera les pays qui dépendent des marchés russe et ukrainien – 30 % du commerce mondial du blé entre eux.

Le chef de l’ONU a remercié la Russie et l’Ukraine d’avoir « surmonté leurs divergences pour faire place à une initiative au service de tous ». Désormais, l’accord doit être « pleinement mis en œuvre », a-t-il plaidé. Recep Tayyip Erdogan a reconnu qu’il « n’avait pas été facile » d’en arriver là, et a espéré que la signature de cet accord, près de cinq mois après le début du conflit, viendrait « renforcer l’espoir de mettre fin à cette guerre ».

Dans le sillage de l’accord, la Turquie s’est déclarée « prête » à aider à exploiter la mer Noire pour faciliter la mise en œuvre de l’accord, tandis que 47 millions de personnes supplémentaires sont menacées de « faim aiguë » depuis le début de la guerre. , selon le Programme alimentaire mondial (PAM).

Washington annonce une nouvelle aide militaire de 270 millions de dollars

Les États-Unis ont annoncé vendredi 22 Juillet une nouvelle tranche d’aide militaire à l’Ukraine d’une valeur de 270 millions de dollars, dont quatre nouveaux systèmes d’artillerie de précision Himars.

Washington aura ainsi fourni à Kyiv un total de 20 unités de ces lanceurs de missiles multiples montés sur blindage léger après cette nouvelle livraison, qui comprendra également jusqu’à 500 drones kamikazes Phoenix Ghost, a déclaré le porte-parole de la Chambre, John Kirby. Blanche sur les questions stratégiques.

La Russie « a lancé des bombardements meurtriers à travers le pays, frappant des centres commerciaux, des immeubles d’habitation et tuant des civils ukrainiens innocents », a déclaré John Kirby. « Face à ces atrocités, le président a clairement indiqué que nous continuerons à soutenir le gouvernement ukrainien et son peuple aussi longtemps que nécessaire. »

Les Himars très mobiles tirent des missiles guidés par GPS d’une portée de 80 km, permettant à l’Ukraine de toucher des cibles russes auparavant hors de portée. Les États-Unis fourniront également 36 000 obus supplémentaires.

Les territoires séparatistes pro-russes bloquent l’accès à Google

Les territoires séparatistes pro-russes bloquent l’accès à Google

Les autorités des deux régions séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine ont annoncé avoir bloqué le moteur de recherche Google vendredi 22 juillet 2022, l’accusant de « favoriser » la violence contre les Russes.

Google « favorise le terrorisme et la violence contre tous les Russes, en particulier les habitants du Donbass […] Nous avons décidé de bloquer Google sur le territoire » de la région de Donetsk, a déclaré vendredi le leader séparatiste Denis Pouchiline dans un communiqué.

Jeudi 21 juillet, le chef de la région séparatiste voisine de Lougansk, Leonid Passetchnik, a annoncé avoir pris la même mesure. « La guerre, ce n’est pas seulement des missiles qui pleuvent sur nos villes, mais aussi un essaim de fausses informations que l’Ukraine nous envoie. Hélas, Google est devenu leur arme principale », a-t-il accusé.

En Russie, une opposante poursuivie pour un tweet polémique

En Russie, une opposante poursuivie pour un tweet polémique

Les autorités russes ont ouvert une enquête vendredi 22 juillet contre une femme politique enceinte de l’opposition, Khelga Pirogova, accusée de « diffusion de fausses informations » après avoir critiqué l’organisation de somptueuses funérailles pour les soldats tués en Ukraine.

Dans un communiqué, la commission d’enquête russe, qui traite les principales affaires pénales, a déclaré qu’elle était accusée de « diffusion publique de fausses informations sur l’utilisation des forces armées ».

Selon l’article invoqué du Code pénal, elle risque trois ans de prison. Elle a été brièvement détenue et interrogée jeudi au commissariat central de Novossibirsk, en Sibérie, où elle est députée municipale. – Ils ont besoin d’un ennemi intérieur avec lequel ils peuvent facilement se battre, car ils ont plus de mal avec leur ennemi extérieur, explique Khelga Pirogova à l’AFP.

Le 15 juillet, Khelga Pirogova a répondu sur Twitter à un article du média indépendant Mediazona qui évoquait de somptueuses funérailles organisées pour les volontaires russes tués lors du conflit en Ukraine. « Ces funérailles luxueuses sont organisées pour rien », a-t-elle écrit, ajoutant vouloir « réanimer » ces volontaires, « les battre et les renvoyer dans leurs tombes ». Face au scandale provoqué par ces propos, repris par des médias russes qui avaient appelé à sa sanction, Khelga Pirogova a depuis supprimé ce tweet.

Londres soutiendra l’Ukraine quel que soit le prochain dirigeant

Londres soutiendra l’Ukraine quel que soit le prochain dirigeant

Le Premier ministre britannique sortant Boris Johnson a assuré vendredi 22 Juillet Président ukrainien Volodymyr Zelensky que le soutien de la Grande-Bretagne à l’Ukraine ne faiblira pas, quel que soit son successeur, selon Downing Street.

Entouré de scandales, Boris Johnson, l’un des plus fervents partisans du président Zelensky face à l’invasion russe, a annoncé il y a deux semaines sa démission. Les deux candidats en lice pour lui succéder ont assuré qu’ils poursuivraient la politique du Premier ministre sortant en la matière.

Entre-temps, lors d’un appel téléphonique vendredi, le président ukrainien a remercié Boris Johnson pour son soutien et ses déclarations lors de son dernier interrogatoire avec des parlementaires, où, parmi les conseils donnés à qui allait lui succéder, il a insisté sur la nécessité de continuer à soutenir Ukraine.

D’un point de vue général, il semble que nous soyons revenus à tout le contexte de l’ère soviétique. Opposition à l’Occident, aux deux puissances, combattre l’ennemi, s’appuyer sur le capital moral pour vaincre le nazisme…

Quelles sont les causes et les conséquences de la guerre en Ukraine ?

Les conséquences économiques de la guerre en Ukraine Hausse des prix de l’énergie et des matières premières, ralentissement de la croissance économique et turbulences sur les marchés financiers mondiaux : telles sont les conséquences économiques les plus importantes de l’invasion russe de l’Ukraine.

Quelles sont les conséquences de la guerre en Ukraine pour l’économie française ? L’inflation était en fait chronique, une spirale entre la hausse des prix et la hausse des salaires. Les marchés financiers étaient imprévisibles. Par exemple, entre 1960 et 1980, période exceptionnelle de croissance économique et d’élévation du niveau de vie, la Bourse de Paris affiche une performance de…

Quel sont les conséquence de la guerre en Ukraine ?

Le professeur d’économie et directeur scientifique des programmes de master et de doctorat en économie de Sciences Po a commencé sa présentation en décrivant les conséquences catastrophiques de la guerre pour l’Ukraine : une baisse du PIB estimée à 45 % cette année, et des coûts de reconstruction entre 200 et 500 …

Quel est l’impact de la guerre entre la Russie et l’Ukraine ?

Au-delà des souffrances et de la crise humanitaire causées par l’invasion russe de l’Ukraine, l’économie mondiale dans son ensemble ressentira les effets du ralentissement de la croissance et de l’accélération de l’inflation. Les conséquences se produiront de trois manières principales.

Quels sont les causes de la guerre en Ukraine ?

Les origines du conflit remontent au 21 novembre 2013, suite à la décision du gouvernement ukrainien de ne pas signer l’accord d’association entre l’Ukraine et l’UE.

Quel est l’objectif de Poutine sur l’Ukraine ?

Poutine avait affirmé que l’offensive en Ukraine visait à assurer la sécurité de la Russie et à aider la population du Donbass. « Les objectifs sont absolument clairs et élevés.

Quels sont les objectifs russes en Ukraine ? Quels sont les véritables objectifs de la Russie en Ukraine ? Au début de la guerre d’invasion fin février, les Russes ont ciblé la capitale, Kyiv, avant de se retirer en mars pour se concentrer officiellement sur le Donbass. Cinq mois de guerre, de destruction, de mort.

Quel est l’objectif de la guerre en Ukraine ?

L’objectif est d’étrangler économiquement l’Ukraine en coupant l’accès à la mer Noire. Cependant, il n’est pas impossible pour la Russie de s’arrêter dans la région de Donetsk, si l’équilibre militaire se retourne contre elle.

Pourquoi Poutine veut la guerre à l’Ukraine ?

« Avant le 9 mai, Poutine s’est fixé comme objectif un défilé de la victoire pour cette guerre », a déclaré le secrétaire du Conseil ukrainien de la sécurité et de la défense, Oleksiy Danilov, après le retrait des forces russes. « Son objectif ultime est, était et sera de prendre le contrôle de l’Ukraine, mais il a échoué.

Quel est l’objectif de la guerre Ukraine ?

Pour elle, comme pour ses homologues baltes ou polonais, le soutien à l’Ukraine doit viser à vaincre la Russie, pour permettre à Kyiv de récupérer les territoires perdus non seulement depuis le 24 février, mais aussi depuis huit ans, dont la Crimée. et les régions séparatistes du Donbass, bien que cela semble peu ou …

Quelles sont les causes de la guerre en Ukraine ? Cette entrée en guerre est le résultat de longs mois de tension entre les deux pays, la Russie n’a pas accepté l’approche de l’Ukraine envers les démocraties occidentales et encore moins sa volonté d’adhérer à l’OTAN, un point inacceptable pour Vladimir Poutine qui y voit une menace pour son les frontières. .

Pourquoi la guerre en Ukraine 2022 ?

Vladimir Poutine a utilisé le prétexte de protéger Donetsk et Lougansk, où les gens parlent majoritairement russe, et non ukrainien, pour lancer l’invasion de toute l’Ukraine le 24 février 2022.

Quelle est la cause de la guerre entre la Russie et l’Ukraine ?

Les origines du conflit remontent au 21 novembre 2013, suite à la décision du gouvernement ukrainien de ne pas signer l’accord d’association entre l’Ukraine et l’UE.

Sources :

Laisser un commentaire