Ce qu’il faut savoir pour commencer la musculation après 50 ans

Au-delà de 50 ans, on observe souvent une légère perte de motivation accompagnée d’une prise de poids, ce n’est pas vrai pour tout le monde, mais c’est quelque chose qui se vérifie statistiquement.

Pourquoi s’y mettre à 50 ans

C’est à partir de cet âge que la propreté de la vie prend un caractère plus important que votre santé. Le fait d’avoir un entretien physique, avec ou sans entraîneur sportif, vous évitera bien des soucis et c’est la raison pour laquelle on voit de plus en plus de quinquagénaires se lancer dans la musculation.

Il convient de noter qu’avec l’âge, la masse musculaire a tendance à fondre, et cette tendance augmente même lorsqu’une personne atteint l’âge de 45-50 ans. Maintenir une masse musculaire digne de ce nom vous aidera au quotidien et vous facilitera la tâche de bien des façons. D’abord du point de vue de votre posture générale et de votre tonus, qui peuvent entraîner des maux de dos, des tendinites et des pertes d’équilibre.

Il faut aussi considérer les bienfaits de la musculation pour tout ce qui touche au système cardiovasculaire, à la gestion du cholestérol et à la solidité du squelette lui-même. Des études montrent également très clairement que la musculation peut améliorer considérablement vos capacités cognitives. Il contribuera également grandement à renforcer votre système immunitaire, permettant à votre corps de libérer des endorphines de bien-être (hormones du bien-être) et vous donnant un coup de pouce avec votre corps qui vous donnera l’impression d’être en pleine guérison. Jeune adulte.

Nos conseils

Il faut savoir qu’après 50 ans, votre corps et son métabolisme ont tendance à ne plus fonctionner à la même vitesse, il est donc très important de surveiller son alimentation et son hydratation (ce qui est très important) et de s’autoriser à se reposer et à dormir. quantité et qualité adéquates.

À Lire  Voici le moyen infaillible de Chris Hemsworth pour perdre du poids et développer des muscles d'acier

Il existe des tonnes d’exercices qui vous permettront de maintenir la forme, de tonifier ou de reconstruire ce qui a été perdu pendant les périodes d’inactivité prolongées. Ne vous limitez pas avant et commencez à écouter votre corps, que vous connaissez probablement beaucoup mieux maintenant, au fil du temps et des années.

Bien que ce conseil s’applique à tout le monde, y compris aux jeunes, une personne de 50 ans doit comprendre que l’échauffement est un must, sinon elle se retrouvera avec des blessures ou des douleurs que vous pouvez facilement éviter.

Il est important de varier les activités plutôt que de forcer des groupes musculaires spécifiques, ce qui vous permettra de mobiliser tout votre corps et d’équilibrer la progression plutôt que de cibler sans discernement.

L’âge affecte aussi quelque peu les articulations. Les ligaments et le cartilage peuvent ne pas être dans le même état que lorsque vous aviez 20 ou 30 ans, il est donc important de faire des exercices qui n’auront pas d’effet traumatique sur les articulations.

Pour cela, évitez de vous surcharger, et faites des répétitions avec moins de poids. Cela s’applique également à l’intensité du mouvement. Il est déconseillé de miser sur la puissance explosive comme on pourrait le faire sans trop y penser lorsqu’on est dans la « tranche d’âge des invaincus ».

Pour terminer ce petit récapitulatif des meilleurs conseils que nous pouvons vous donner si vous avez commencé la musculation vers la cinquantaine, sachez qu’il ne faut pas sous-estimer le caractère important de la période de récupération entre les différents entraînements que vous ferez. Et même au-delà du temps entre les entraînements successifs, entre chaque séance, assurez-vous de prendre le temps que les courbatures ou les douleurs s’atténuent. Avec le temps et la pratique, ils finiront par diminuer.

À Lire  Activer le circuit vous rend plus heureux que le muscu

publié le 21 novembre 2022 à 12:10 mis à jour le 21 novembre 2022 à 12:10