Chanvre-CBD : Le Sénat a adopté une résolution en faveur de…

Une proposition de décision du groupe écologiste favorable au développement de la filière chanvre et à la mise en place d’une meilleure réglementation pour les produits contenant du CBD vient d’être adoptée par le Senedd.

« Les débouchés industriels sont importants mais largement inexploités. La France est le troisième producteur de chanvre au monde et le premier en Europe avec seulement 22 000 ha », a déclaré Guillaume Gontard, président du groupe environnemental du Sénat, à la tribune le 17 novembre lors de l’examen d’un projet de décision pour le développement. l’industrie du chanvre.

Selon son groupe, les perspectives économiques offertes par le développement de la filière chanvre, selon une projection quinquennale, sont importantes : un marché annuel de 1,5 à 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et d’emplois directs et indirects de 18 000 à 20 000 de personnes supplémentaires. Les écologistes ont fait valoir que la culture du chanvre en France représente une diversification de la production par les agriculteurs qui peuvent fournir des ressources financières supplémentaires.

Ils ont estimé que les recettes fiscales et sociales de la filière chanvre seraient comprises entre 0,7 et 1,1 milliard d’euros par an. Ils ont également relevé que 90 % des produits au cannabidiol (CBD) vendus dans les 2 000 points de vente aux 7 millions de consommateurs ne sont pas issus de la production française.

Bonne nouvelle pour la filière du #chanvre ! Notre Résolution @ecologistesesenat pour le Développement Economique de la filière chanvre en France vient d’être largement adoptée.

Proposition d’un label AB et d’un label de qualité

👉 https://t.co/96rqxKWtBo pic.twitter.com/IPG6A9lPGw

La proposition de décision adoptée le 17 novembre « invite le gouvernement à instaurer une obligation de déclaration des cultures de chanvre et de leur destination compatibles avec les obligations de la PAC et permettre l’élaboration d’une cartographie de la production française de chanvre dans la perspective d’une vision précise de « r le secteur et une meilleure compréhension de ses enjeux, mais aussi permettre aux pouvoirs publics de mettre en place des contrôles et d’assurer la plus grande protection sanitaire des consommateurs ».

Le groupe écologiste propose d’ouvrir un label d’agriculture biologique ainsi qu’un label de qualité pour les produits CBD français. Il souhaite que le catalogue de cultivars soit élargi pour inclure des variétés contenant moins de 1% de THC, comme cela se pratique notamment en République tchèque, en Suisse, en Australie et probablement bientôt aux États-Unis, au Canada et dans de nombreux autres pays.