Charente-Maritime : dès sa 2ème édition, le Palm’Fest a déjà tout pour plaire

Par Patrice Mercier Publié le 06/09/2022 à 16:59 Mis à jour le 06/09/2022 à 17:02

Deux scènes, une vue imprenable sur la baie de Bonne Anse, de grands noms… L’événement musical La Palmyre, créé en 2021 par La Vague positive, confirme à travers des programmes notamment Ofenbach, Deluxe et Étienne de Crécy ce vendredi 9 et samedi 10 Septembre

Avant la première édition de son Palm’Fest, un peu pour le fun, le « sondage » de Shaka Ponk par huit amis de La Vague était positif. Après tout, le batteur du groupe, Ion Meunier, est originaire de Saint-Georges-de-Didonne et adore surfer, comme eux. Un rêve sur un budget nécessaire, mais déjà, la bande de copains, tous originaires de la presqu’île d’Arvert, avait un grand rêve.

Avant la première édition de son Palm’Fest, un peu pour le fun, le « sondage » de Shaka Ponk par huit amis de La Vague était positif. Après tout, le batteur du groupe, Ion Meunier, est originaire de Saint-Georges-de-Didonne et adore surfer, comme eux. Un rêve forcément hors budget, mais déjà, la bande de copains, tous originaires de la presqu’île d’Arvert, un grand rêve. Dès la deuxième édition du Palm’Fest, la programmation reflète cette volonté de faire émerger un nouvel événement majeur en Charente-Maritime.

Ofenbach, Étienne de Crécy, Deluxe brille déjà aux yeux des milliers de spectateurs attendus les vendredi 9 et samedi 10 septembre au bien nommé Point Sublime des Mathes-la Palmyre, esplanade surplombant la baie de Bonne Anse. Déjà pointus et qualitatifs, les premiers programmes du Palm’Fest s’adressaient principalement aux fidèles des festivals. Cette année, les noms les plus connus toucheront un public encore plus large.

« On a tapé fort »

« On a tapé fort »

La genèse du Palm’Fest ? « Il manquait vraiment un grand rassemblement musical sur notre territoire et il fallait le combler ! Alors, on a tapé fort dès le début de l’événement », s’amuse Vincent Gaillardon, président de l’association organisatrice. La période n’a pas non plus été choisie au hasard. « Le moment qui est choisi, en fin de saison, rassemble tous les habitants, sans oublier tous ces jeunes qui ont travaillé pendant l’été. »

Les organisateurs cachaient à peine leurs ambitions l’an dernier. Ils les déclarent en 2022. Avec 4 800 spectateurs sur deux soirées, déjà en 2021, le festival qui monte sur la presqu’île ambitionne de réunir 10 000 personnes le week-end à venir. Et lui-même s’en est donné les moyens en doublant le budget. Sans perdre de vue l’état d’esprit qui anime le petit groupe fondateur. Le métier de l’association La Vague est positif, dans un esprit humanitaire, résolument tourné vers la musique, tout en contribuant à l’identité du territoire du Pays Royannais et de Marennes-Oléron.

Très nature

Ce double métier a convaincu la commune des Mathes, mais aussi la Communauté de Royan Atlantique, le Conseil Départemental et le Conseil Régional de soutenir l’événement. C’est aussi sans doute parce que les membres de La Vague ont positivement traduit leurs fameuses intentions en actes. A la Toussaint notamment, ces hommes et ces femmes engagés pour l’environnement ont pris l’initiative de nettoyer la Côte Sauvage.

Quant à la promotion du territoire, pour cette bande d’amis adeptes de la glisse, elle s’articule naturellement autour de la mer. « En effet, nous sommes tous passionnés de surf », confirme Pierre Delpeche, lui-même responsable de l’école de surf « Loulou », à La Palmyre. Les festivaliers auront également l’occasion de s’initier au kitesurf et au kitesurf. Et même pratiquer le yoga sur la plage voisine, ou essayer le handball et le volley-ball.

À Lire  Santé. Comment garder le moral à la rentrée : nos quatre conseils

Laisser un commentaire