Cinq conseils de jardinage pour aider les animaux sauvages à survivre à l’hiver

L’hiver approche doucement, mais il arrive. Aussi, il sera temps d’aider les animaux sauvages à traverser cette épreuve rendue encore plus difficile par des phénomènes comme l’urbanisation de nos territoires, les pesticides ou la circulation automobile. Vous vous demandez comment acheminer votre pièce jusqu’au bâtiment ? La LPO vous donne des pistes.

Dans un communiqué publié le 15 novembre, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes invite à ne pas oublier tous ces animaux qui, à l’approche de l’hiver, se font si discrets.

« Les oiseaux ne chantent plus, les feuilles tombent, la vie au jardin ralentit… mais tous les animaux n’hibernent pas, tous les oiseaux ne sont pas migrateurs. La faune est toujours là, parfois juste à côté de nous ! »

Et si on profitait des travaux d’automne au jardin pour faciliter la vie de cet animal sauvage en hiver et préparer les conditions d’un printemps favorable aux animaux ? C’est en tout cas ce que nous suggère la LPO qui, dans son communiqué, établit une liste de cinq recommandations. Les voici:

Construire un compost

Cette démarche vous permettra non seulement de transformer une partie de vos déchets, mais elle donnera également un véritable coup de pouce aux animaux qui vivent dans votre jardin :

« Véritable écosystème en soi, le compost permet de réduire les déchets, de valoriser la matière organique, d’héberger de nombreux organismes vivants et de nourrir certaines espèces. »

Fabriquer un abri à hérisson

« Ce petit mammifère cherche un abri pour passer l’hiver. Aidez-le en installant un petit cocon au fond du jardin », conseille la LPO.

À Lire  Fraisiers : pour en profiter au maximum, quand les planter ? Et comment faut-il faire ?

Et si vous ne savez pas comment faire ou que vous avez un doute, découvrez ce tutoriel pour apprendre à construire un abri pour hérisson.

Nettoyer les nichoirs

« L’automne est le moment idéal pour nettoyer vos nichoirs, notamment pour éviter la propagation des maladies pour la prochaine saison. Mais ce nettoyage nécessite de respecter certaines règles, pour que le nichoir puisse durer dans le temps et être sans danger pour les oiseaux.

Faites des tas

Ce conseil peut paraître surprenant et pourtant il est important :

« Vous avez du bois mort, des bûches, des branches, des feuilles, de l’herbe sèche, ou encore des tuiles, des briques et des cailloux ? Faites des tas ! Les accumulations de matières organiques ou d’éléments minéraux sont des aubaines pour de nombreux animaux au début de l’hiver. »

Planter des arbres et des arbustes.

C’est le bon moment pour commencer et, au printemps, la faune qui a besoin de la flore pour se cacher, se nourrir, se reproduire et garder les petits vous remerciera.

« Sureau noir, cornouiller sanguin, aubépine, rosier, fusain d’Europe, houx, noisetier ou encore châtaignier, érable champêtre ou plat, etc. En revanche, évitez à tout prix les arbres et arbustes dits d’ornement ou exotiques, comme le Buddleia, le Chêne rouge d’Amérique ou l’Érable du Japon : ils sont beaux et facilement vendus en jardinerie mais malheureusement peu adaptés et sans grand intérêt . pour notre biodiversité locale, voire dangereuse. »