Comment créer une société pour investir dans l’immobilier locatif ? | L’immobilier par SeLoger

Vous souhaitez acheter un appartement à Bordeaux, Marseille ou Lyon, ensemble pour un investissement locatif ? C’est en effet un bon moyen d’apporter une contribution importante à l’achat.

En choisissant le statut juridique approprié, vous pourrez faciliter la gestion de votre bien, mais aussi le transmettre à vos enfants tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse. De plus, les partenaires ont la possibilité de demander une hypothèque à la banque au nom de leur entreprise.

Afin de choisir le meilleur statut pour investir dans l’immobilier, il y a plusieurs choses à considérer :

La société par actions simplifiées (SAS)

SAS est une société commerciale qui regroupe plusieurs partenaires. Chacun d’eux obtient des actions en fonction de sa contribution au capital social. La gestion est relativement souple. Les associés établissent une charte d’association et nomment un président, qui sera le représentant légal.

Le partenaire sélectionne les objectifs d’entreprise de l’entreprise, qui peuvent inclure une activité commerciale ou être étroitement liés à la location immobilière. Nous avons ensuite parlé de l’immobilier SAS. A noter que la responsabilité des associés est limitée à hauteur de leur apport.

La SAS immobilière est soumise à l’impôt sur les sociétés. Chaque associé est assujetti à l’impôt sur le revenu. La transmission d’actions ne permet pas de bénéficier d’avantages fiscaux.

La SARL de famille

Une société à responsabilité limitée est une société qui peut être constituée en famille. Elle prendra plus tard le nom de SARL de famille. Pour la constituer, il est nécessaire d’avoir au moins deux membres d’une même famille et de rédiger les statuts de la société.

À Lire  Immobilier Colmar : Marché tonique même si les prix atteignent des sommets

Quant à SAS, le partenaire de la famille SARL est au capital social. La responsabilité de chacun est également limitée au montant de la contribution.

Diverses activités commerciales et artisanales peuvent être exercées avec le statut de SARL de la famille. Le principal avantage fiscal est que les SARL familiales sont soumises à l’impôt sur le revenu et non à l’impôt sur les sociétés. La cession d’actions est exonérée de l’impôt sur les plus-values.

Si vous souhaitez que votre entreprise se consacre exclusivement à la location meublée non professionnelle, il est intéressant de créer une SARL de la famille LMNP. Le plafond de revenu maximum pour bénéficier du régime LMNP augmente en fonction du nombre de partenaires.

La société civile immobilière (SCI)

La SCI est une société qui réunit au moins deux associés, pas forcément de la même famille. Cependant, avec ce statut juridique, l’activité porte exclusivement sur la gestion d’un ou plusieurs biens immobiliers. Les statuts doivent être rédigés.

Chaque associé détient des actions proportionnellement à sa contribution au capital social. Les frais et les bénéfices sont répartis entre les associés au prorata de leurs parts. Veuillez noter que la SCI est une société à responsabilité illimitée. Ainsi, le patrimoine personnel de chaque associé est engagé.

Le principal avantage de la SCI est qu’elle facilite la transmission du patrimoine, notamment familial. Les parts peuvent en effet être transmises, aux enfants par exemple, successivement. Celle-ci permet aux parents de bénéficier d’allocations, dans la limite de 100 000 € par enfant tous les 15 ans.

À Lire  La Poste continue d'investir dans la logistique urbaine