Comment des glands du Larzac et des noix du Canada récoltés à Paris seront créés en forêt à Mérinchal (Creuse)

Parmi les nombreuses animations organisées dans le cadre de « Forêt et Santé » à Mérinchal (Creuse), la paysagiste Emmanuelle Bouffé a proposé de planter une forêt. Rien de moins !

Le temps d’un week-end, Hélios a été le théâtre de « Forêt et Santé », un événement initié par Thierry Thévenin, qui associait une vingtaine de conférences, ateliers de terrain et balades, ainsi que des expositions, des jeux et des spectacles.

Nature Et si vous preniez racine près de Mérenchal (Creuse) ce week-end ?

La qualité des intervenants de ce programme très diversifié a permis d’épuiser toutes les activités et de recevoir de nombreux visiteurs de départements voisins ou beaucoup plus éloignés, heureux de découvrir les richesses locales d’un environnement encore préservé. L’impasse du tortueux et authentique village de Marlanges, situé à la frontière de la Creuse et du Puy-de-Dôme, n’a jamais connu une telle richesse et une telle effervescence.

Les arbres des villes viennent reboiser les campagnes

Samedi matin, les Hautes Combrailles ont gratté pour la première fois les pare-brise givrés. A l’horizon, le Sancy aux cimes blanches brillait derrière les éoliennes et le vent du nord frissonnait à travers le feuillage encore en partie vert. Au début de l’atelier « Semons une forêt » animé par la paysagiste Emmanuelle Bouffé, la bonne humeur a été réveillée par le contact avec les nouveaux arrivants.

Les stagiaires ont d’abord sélectionné les semences fournies par l’animateur pour constituer un assortiment à planter chez eux, parmi lesquels des glands du Larzac et des noix du Canada récoltés par Emmanuelle Bouffé (*) sur l’Ile de la Cité à Paris.

À Lire  Les 5 conseils de Stéphane Marie pour un jardin réussi cet automne

Des plantations qui seront surveillées

Des reboiseurs de toutes générations ont alors gagné, à la brouette, un terrain situé le long du chemin de Gros Bois. Ils ont semé avec bonheur et à l’abri du vent des aulnes noirs plus connus localement sous le nom de vergnes, des chênes pédonculés, des châtaigniers, des noyers et des arbustes divers, dans une ambiance de travail joyeuse pleine de questions, de conseils et d’expériences de terrain.

Captivés par son action de jardinage, les chercheurs de semences ont joué des heures supplémentaires pour terminer leurs plantations. Certains acteurs de cette opération de solidarité avec la planète ont promis de suivre l’évolution de la forêt et pourquoi pas de la compléter lors d’un prochain voyage.

(*) La paysagiste Emmanuelle Bouffé a acheté une maison de tailleur de pierre creusoise dans le village de Mérinchal de Mercin pour y passer ses vacances et sa retraite. Elle travaille à Paris et sa banlieue et vient d’animer un atelier sur « Les plantes ambulantes du quartier » au Centquatre-Paris (19ème arrondissement), où elle a également collaboré avec Gilles Clément pour le conseil scientifique de l’exposition « Graines de 104 ».