Comment faire pousser un oranger en pot ?

De culture facile, l’oranger est un arbuste fruitier très décoratif. En pot sur le balcon ou la terrasse, elle devient plante d’orangerie (serre, porche) dans les régions au climat froid ou même plante d’intérieur. Son feuillage vert toute l’année, ses petites fleurs parfumées et ses fruits riches en vitamines en font un agrume réussi. Comment le cultiver en pot ?

L’oranger fait partie de la famille des agrumes avec ses cousins ​​citrons, pamplemousses, kumquats et bien d’autres. Si vous vivez dans une région aux gelées hivernales, il est possible de la cultiver en pot pour la rentrer à l’intérieur dès les derniers jours de l’automne. Installée dans votre intérieur, elle apportera une touche d’exotisme. Suivez ces précieux conseils pour faire pousser un bel oranger en pot toute l’année.

Un pot et une terre adaptée

Munissez votre oranger d’un pot de taille raisonnable par rapport à la base. N’hésitez pas à le replanter tous les deux ans dans un pot toujours plus grand. Si vous devez le déplacer à l’extérieur lors des beaux jours, n’oubliez pas de le mettre sur un plateau à roulettes pour pouvoir le sortir sur la terrasse ou dans l’allée.

Pour la terre, achetez un terreau spécial agrumes avec tous les nutriments nécessaires et pensez à créer une couche de drainage (gravier, pouzzolane, cailloux) dans le fond du pot, déjà percé pour laisser s’écouler l’excédent d’eau de pluie ou de terre. Vous pouvez aussi mélanger de la terre de jardin (2/3) avec du compost (1/3).

À Lire  Votre belle orchidée est-elle sur le point de mourir ? Voici les signes à surveiller !

Une exposition bien pensée

Comme tous les agrumes, l’oranger apprécie la chaleur et le soleil. Évitez les courants d’air. A l’extérieur, placez-le au sud et à l’intérieur, placez-le près d’une source de chaleur et de lumière comme une fenêtre ou une baie vitrée.

Comment arroser un oranger en pot ?

Du printemps à l’automne, apportez de l’eau 2 à 3 fois par semaine. Les plantes cultivées en pots ont tendance à sécher plus rapidement que celles cultivées en pleine terre. La surface de la terre ne doit pas être complètement sèche. Surveillez régulièrement l’humidité de votre support et n’attendez pas qu’il soit complètement sec. Si les feuilles jaunissent et tombent, votre oranger a soif. Si votre oranger passe de la terrasse à votre salon pour un hiver cosy, ne le placez pas près d’un radiateur ou d’une cheminée. Il n’appréciera pas cette atmosphère sèche. Mieux vaut l’installer dans une pièce fraîche en octobre aux beaux jours.

Si vous appliquez ces conseils de culture, vous récolterez des oranges de novembre à mars, selon les variétés, ou plus longtemps si les conditions sont optimales.

Quand et comment fertiliser un oranger en pot ?

En pot, la terre risque de s’appauvrir, l’arbre souffre de carences et vous devrez fournir de la nourriture pour que votre oranger gourmand se développe. En hiver, vous pouvez mettre du terreau légèrement décomposé ou de la corne torréfiée à la surface du pot. De plus, ajoutez un engrais organique spécial agrumes, sous forme liquide ou granulée, de mars à juin et d’août à octobre, une fois tous les 15 jours ou 3 semaines pendant les séances de traitement.

À Lire  Comment se débarrasser des mouches dans le compost ?

Dois-je tailler mon oranger cultivé en pot ?

La taille n’est pas obligatoire. Cela ne changera pas la fructification de votre arbre fruitier. En revanche, la taille des branches permet à votre oranger de conserver une silhouette raisonnable. Avec des cisailles, coupez le bois mort ou les branches faibles, puis taillez les branches qui détruisent sa silhouette. Si vous observez la présence de nombreuses branches à l’intérieur, éclaircissez un peu pour laisser passer l’air. Cette ventilation naturelle évitera au maximum l’installation d’insectes et de maladies.