Comment le bitcoin (BTC) protège-t-il contre l’inflation ?

Le marché baissier que nous connaissons actuellement a ébranlé les croyances (et les portefeuilles) d’une grande partie des investisseurs depuis un certain temps déjà. Ces derniers en particulier considéraient le bitcoin comme un actif de choix pour des rendements substantiels. En revanche, le bitcoin représente une alternative concrète à d’éventuelles crises monétaires, du fait de ses performances passées. C’est oublier un peu trop vite la notion d’horizon temporel et la mission fondamentale du bitcoin : incarner, via sa très faible inflation, un contrepoids idéal à long terme à la politique monétaire inflationniste mondiale actuelle, qui dévalue les monnaies fiat. Ainsi, si les croyances de ces investisseurs restent intactes, les fluctuations spéculatives à court terme du prix du bitcoin ne feront pas échec à la véritable valeur durable du bitcoin, justifiant sa mission fondamentale. Le Bitcoin représente donc une stratégie concrète pour contrer la dévaluation de la monnaie orchestrée par la politique monétaire actuelle.

Qu’est-ce que l’inflation ?

La définition « économique » de l’inflation se caractérise par une augmentation de la quantité de monnaie en circulation. Elle reste nécessaire si elle est maîtrisée : si l’inflation est trop élevée, elle nuit à l’économie, surtout si les salaires ne suivent pas cette inflation. La définition « populaire » de l’inflation, actuellement non maîtrisée, se traduit par une perte de pouvoir d’achat pour une raison simple : la masse monétaire augmente avec l’impression de monnaie sous forme de dette, faisant mécaniquement baisser la valeur de la monnaie en question. Par exemple. Un euro en 2020 équivalait à 1,4 euro en 2000. Cette inflation a littéralement explosé en 2021 lors de la crise du covid et atteint des sommets jamais vus depuis 40 ans. Cette hausse de l’inflation sert paradoxalement le bitcoin, qui deviendra une assurance de portefeuille.

À Lire  Bitcoin (BTC): À un moment donné, l'ATH est proche de 69 000 $

Bitcoin comme protection contre l’inflation

Soulignant les arguments des opposants à Bitcoin comme couverture contre l’inflation, les arguments des baisses de prix fréquentes et spectaculaires de Bitcoin sur les marchés baissiers ressortent inévitablement : Pourquoi se prémunir contre l’inflation avec un actif qui peut soudainement perdre 75 % de sa valeur ? où le?

Cependant, cette vision à court terme nous empêche de prendre du recul et de réaliser le potentiel de cette révolution technologique. D’une part, il convient de considérer le degré d’adoption massive qui a continué de croître de façon exponentielle au cours des 13 dernières années. Le nombre d’utilisateurs actuels de crypto (environ 300 millions) est en effet égal au nombre d’internautes en 1998, si l’on compare de manière très pertinente deux technologies disruptives majeures. Ainsi, la première propriété qui permet de qualifier le bitcoin de couverture contre l’inflation concerne l’augmentation de la demande.

Bitcoin comme réserve de valeur

D’autre part, les banques centrales, comme nous le savons tous, ont dépensé des sommes colossales, notamment pour renflouer les banques qui ont été frappées par les crises de 2008 (crise financière) et 2020 (crise covid) et ce, dans un contexte manière totalement illimitée. . En effet, depuis 1971 et la fin des accords de Bretton Woods par Richard Nixon en 1971, les États ont pu créer une dette quasi infinie.

Bitcoin, en revanche, représente le contraire des politiques d’inflation des banques centrales. En plus d’être un réseau de paiement et un système monétaire complet, le bitcoin est régi par le fonctionnement de son protocole analogue à celui de l’or : il représente une ressource limitée à 21 millions d’unités, et donc un atout. élément naturel crucial dans les propriétés attribuées à une réserve de valeur.

En effet, les cycles haussiers et baissiers, ponctués de cycles de halving (le salaire des mineurs est divisé par deux tous les 210 000 blocs, soit environ tous les 4 ans), témoignent bien d’une rareté programmée à long terme. Cette inflation contrôlée du bitcoin est immuable.

À Lire  104 bitcoins (BTC) de l'échange QuadrigaCX ont augmenté

Si l’on tient compte de l’utilité sociale avérée du bitcoin, de son efficacité opérationnelle, de son potentiel de développement couplé à sa faible part actuelle du marché monétaire mondial, et de son appréciation depuis 2009 (hausse de prix moyenne de 20% par an), le bitcoin deviendra de moins en moins moins corrélé à la bourse et davantage considéré comme une véritable valeur refuge.

Conclusion

Le bitcoin représente certes une promesse technologique, qui permettra entre autres d’inclure 90% des personnes non bancarisées, discriminées ou vivant dans un pays dont la monnaie locale est disproportionnellement inflationniste. Mais il a essentiellement, grâce à la raréfaction de l’offre et à l’engouement croissant pour la demande, un potentiel pour devenir cette réserve de valeur à l’échelle mondiale, et un étalon monétaire, comme l’or avant la fin des accords de Bretton Woods, qui marque effectivement la fin de la convertibilité du dollar en or. Le bitcoin, grâce à sa protection contre l’inflation, sera un placement alternatif (le bitcoin a été l’actif le plus rentable durant ses 13 années d’existence), et surtout une garantie qui permettra de retrouver une certaine stabilité perdue depuis 1971. Des institutions d’ailleurs ne s’y trompent pas : ils ont investi massivement dans le bitcoin, comme BlackRock et JP Morgan.

Recevez un résumé de l’actualité dans le monde des crypto-monnaies en vous inscrivant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Passionné de nouvelles technologies et d’innovation, mon objectif est d’utiliser les connaissances acquises au cours de ma formation pour me spécialiser dans les secteurs d’avenir de la crypto-monnaie et du métaverse. Je m’efforce de tirer parti de mes connaissances de la blockchain pour fournir un contenu de haute qualité accessible à tous !