Comment réduire l’impact environnemental des futurs bâtiments neufs ? | Propriétés par SeLoger

Aujourd’hui, les enjeux écologiques sont au centre de l’attention des Français. Dans ce domaine, l’immobilier, notamment le secteur de l’immobilier neuf, a un rôle important à jouer. Comme Nexity, les promoteurs les plus engagés ont pris soin de réduire l’impact environnemental de leurs programmes neufs ces dernières années, mais pour aller encore plus loin, des évolutions réglementaires ont été nécessaires. Par ailleurs, pour accompagner les professionnels du secteur dans la transition vers un logement durable, l’État a mis en place des aides particulières, comme le plan France Relance pour le logement ancien, et de nouvelles réglementations pour le logement neuf, comme la nouvelle réglementation environnementale, RE 2020. 2012, entrée en vigueur le 1er janvier 2022.

Son objectif : atteindre la neutralité carbone. A cette fin, elle vise notamment à limiter l’utilisation du gaz comme source d’énergie dans la construction de logements. RE 2020 a ainsi introduit un plafond d’émissions de gaz à effet de serre (GES) pour les maisons individuelles, fixé à 4 kg CO2 par m² et par an. Dès 2024, le gaz devra également être supprimé des logements sociaux neufs en fixant un seuil de 6 kg CO2 par m² et par an. Ces plafonds d’émissions de GES, à ne pas dépasser, privilégient les solutions de chauffage moins polluantes comme le solaire, les pompes à chaleur, le chauffage aux granulés de bois ou encore les solutions hybrides.

À Lire  Forte baisse des investissements en immobilier d'entreprise au 4T 2022