Conseils de jardinage de Marie Marcat : le houx, symbole d’immortalité

Le houx est une plante classique des sous-bois que l’on trouve un peu partout en France et qui appartient à la famille des Aquifoliacées. Il existe plus de 350 espèces de houx appelés Ilex, dont la plupart sont originaires d’Amérique et d’Asie du Sud-Est. Cet arbuste forme lentement un dôme de quatre à six mètres de haut et peut vivre quatre à cinq cents ans.

C’est un excellent arbuste d’ornement qui, grâce à ses feuilles foncées ou panachées et ses baies rouges, oranges, jaunes ou noires, est un parfait constructeur de jardin pendant les mauvaises périodes de l’année. À la maternelle, vous trouverez des articles masculins et féminins. Les mâles ont de belles feuilles pointues, tandis que les femelles sont plus arrondies et couvertes de baies décoratives, mais seul un œil exercé peut les distinguer.

Conseil jardinage de Marie Marcat : les cucurbitacées, des légumes tout seuls

Leur particularité botanique est d’être dioïque. Comme l’information est rarement donnée au moment de l’achat, il est effectivement préférable d’obtenir un sujet qui porte déjà ses fruits d’ici la fin de l’automne. Pour une bonne fructification, il est préférable de planter un plant mâle pour trois plants femelles. Il existe cependant quelques individus monoïques comme ‘JC van Tol’ et ‘Alaska’.

Le houx s’avère très utile au jardin

Le houx s’avère très utile au jardin

Les houx très résistants s’adaptent à tous les climats et expositions. Le soleil lui permet de fructifier, et l’ombre favorise les couleurs des feuilles panachées. Plantez le houx à l’automne dans un sol léger, bien drainé, de préférence acide. Cet arbre ne nécessite pas de conditions de croissance, mais la richesse du sol favorise son développement. Le marcottage ou le bouturage restent les plus simples pour la reproduction.

Le houx est très utile dans le jardin. Ses fruits brillants font le bonheur des merles et des grives en hiver. Ce ne sont d’ailleurs pas des baies, mais des drupes à quatre noyaux contenant chacun une graine. Ces graines, toxiques pour l’homme, persistent parfois sur les plantes une partie de l’hiver si elles ne sont pas consommées par les oiseaux, qui aiment leur chair farineuse et qui sèment naturellement les graines. Au printemps, de minuscules fleurs blanches sont utilisées pour fabriquer une sève que les pollinisateurs adorent.

À Lire  Maison de Georges Clemenceau, un havre de paix à Saint-Vincent-sur-Jard

Recevez par mail notre newsletter loisirs et trouvez des idées d’excursions et d’activités dans votre région.

Maria’s Garden : rosiers à racines nues

Les limbes durs des feuilles de houx sont recouverts d’un épiderme épais (un type de cire) qui protège la plante du dessèchement en été. La feuille de houx contient de l’ilicine, une molécule semblable à la quinine. Les sud-américains préparent une boisson traditionnelle appelée « maté » en infusant les feuilles d’Ilex paraguariensis (yerba maté), qui contient de la caféine et se boit comme du thé. L’espèce est presque en voie de disparition à l’état sauvage, notamment en raison de la déforestation.

Le houx a peu d’ennemis et ils sont rarement très ennuyeux

Le houx a peu d’ennemis et ils sont rarement très ennuyeux

Parmi les centaines d’espèces recensées à travers le monde, certaines sont des épines dorsales, plus précisément inermes. C’est le cas d’Ilex crenata aux feuilles rondes. Il est idéal pour les formes topiaires et remplace avantageusement le buis malgré sa croissance lente.

Il existe également plusieurs arbustes de houx à feuilles caduques tels que Ilex verticillata. En effet, ce dernier prend de belles teintes automnales. Dès les premières gelées, seules des baies écarlates ornent l’arbuste, créant un contraste très graphique avec le paysage souvent givré ou enneigé à cette période de l’année. La variété Winter Red est également très demandée car les fruits durent jusqu’au printemps prochain. Holly a peu d’ennemis et ils sont rarement très ennuyeux. Des attaques d’insectes sont parfois observées (chenilles des mines, pucerons, houx), mais les dégâts sont rarement importants et aucun de ces ravageurs ne mérite un traitement systématique.

À Lire  Canicule : Ces 6 plantes pompent toute l'eau de votre sol !

Dernière protection contre l’hiver

Les houx tiennent bien aux coupes et peuvent être formés pour être topiaires. Il est préférable de les tailler au fur et à mesure de leur croissance pour conserver la forme souhaitée. Taillez avant la reprise de la végétation (généralement en juin et septembre), en enlevant les branches mortes ou malades. Supprimez les branches qui se croisent pour ne garder que les plus vitales et conserver un beau port. Les haies de houx sont taillées en mars pour les aérer un peu. La croissance est assez lente, un peu plus de quinze à vingt centimètres par an.

Considéré comme un porte-bonheur à l’aube de la nouvelle année, le houx est la plante la plus représentée pour illustrer les fêtes de fin d’année. Sous forme de guirlandes, de couronnes ou encore de bouquets, la plante est omniprésente dans nos décorations.

Le jardin reste le refuge ultime, nourricier pour le corps et l’esprit

Le jardin reste le refuge ultime, nourricier pour le corps et l’esprit

Cet Ilex bien-aimé est aussi au cœur de nombreuses légendes. En voici une : poursuivis par le roi Hérode qui massacra les enfants nés de familles juives pour éliminer celui qui fut proclamé roi des Juifs, Joseph Marie et Jésus s’enfuirent en Égypte. Lorsqu’un soldat s’approcha, ils se réfugièrent dans un bosquet de houx. Ces derniers étendirent leurs branches pour cacher la sainte famille. En remerciement, Marie bénit les petits arbres et leur donne la possibilité de rester verts toute l’année. Ainsi, le houx est devenu un symbole d’immortalité.

Le jardin reste l’ultime abri, nourricier du corps et de l’esprit ?! Si ça ne nous guérit pas de tout, ça aide à nous offrir un espace de liberté… Un peu d’espoir pour demain. Joyeux Noël à tous?!

Laisser un commentaire