Conseils jardin pour débutants : 10 erreurs à éviter

Erreur no 1 : ne pas tenir compte du sol

Il est important de connaître le sol avant de planter des plantes. S’il y a des plantes dans le champ qui poussent bien, ont germé ou sont déjà matures, c’est le meilleur indicateur. S’il est bien équilibré, tout y pousse ! Calcaire, acide, sableux, argileux ? Si vous n’êtes pas sûr de vos observations, procurez-vous un test d’analyse dans une jardinerie.

N’allez pas à l’encontre de la nature de votre pays ou vous échouerez. Un exemple? Si vous avez une envie incontrôlable de rhododendrons, magnolias ou camélias, ne poussez que si votre sol est acide, c’est-à-dire lorsque le pH est inférieur à 7, ou, à la limite, neutre. En sol calcaire, renoncer au risque de flétrissement rapide.

Erreur no 2 : faire fi de l’exposition

Chaque plante a une exposition préférée, c’est donc recommandé. Ombre, soleil, mi-ombre ? A vous d’observer votre jardin, à toute heure de la journée, hiver comme été.

→ PRATIQUE. Quelle aubaine, des coins ombragés dans le jardin !

Erreur no 3 : Oublier le climat

Les plantes de résistance moyenne sont réservées aux jardins côtiers et méridionaux (mimosas, camélias, agapanthes, anisodontias, azaras, etc.). Ailleurs, notamment en climat continental, ne plantez que des plantes très rustiques (lilas, iris des jardins, pivoine, glycine…). Les températures sont souvent différentes, dans un même département, selon les zones. Le long de la côte, il peut y avoir entre 5 et 8° de différence, en hiver, entre une ville côtière et une ville à 50 km à l’intérieur des terres. Le vent, l’humidité, les pluies plus ou moins fréquentes affectent les plantes.

À Lire  Replantation et métissage : des tendances méconnues

Erreur no 4 : planter un peu partout

La dispersion est un défaut de débutant. Il est beaucoup plus rentable de construire un massif, de l’entretenir parfaitement, que d’éparpiller des végétaux. La création d’autres espaces se fait au fil des années.

Erreur no 5 : oublier la diversité

Plus vous adopterez de plantes différentes, moins votre jardin sera victime de maladies ou de ravageurs.

Erreur no 6 : ne pas soigner la haie

Une haie, un aménagement paysager, est une priorité ! Imaginez-le diversifié, attrayant, voire gourmand, tant pour vous que pour les oiseaux et les papillons.

→ PRATIQUE. Jardin : haie stricte, bordée de fantaisie

Erreur no 7 : planter trop serré

Vouloir placer des plantes les unes à côté des autres, afin d’obtenir rapidement un jardin attrayant, n’est pas une bonne idée : chacune a sa propre portée. Trop étroites, elles se développent mal.

Erreur no 8 : choisir des petits trésors végétaux

Au début, choisissez des plantes faciles à vivre (hémérocalle, géranium vivace, chèvrefeuille, groseille…) : petites raretés (arisaema, cypripedium, bletilla…), c’est pour plus tard ! Si vous vous souciez vraiment de votre plante gemme, cultivez-la dans un récipient.

Erreur no 9 : arroser à mauvais escient

Croire que la pluie est suffisante pour satisfaire une plante nouvellement établie est l’une des erreurs que commettent les débutants. Arrosez systématiquement à chaque plantation, même en cas de pluie annoncée. Paillez immédiatement pour maintenir la fraîcheur. Puis arrosez-le de mai à septembre. Par temps chaud, certaines plantes adultes souffrent, n’hésitez pas à les aider à surmonter cette période difficile. De fin mai à début septembre, arrosez de préférence le soir, afin que les plantes récupèrent bien durant la nuit.

À Lire  Jardinage | Pelouse fleurie dès la fonte des neiges

Erreur no 10 : ne pas tenir de livre de bord

Lors de la conception d’un jardin, vous passez par différentes phases : la fête, la fierté, les chutes, les succès et les échecs. Notez votre état d’esprit, vos impressions, vos échecs, vos réussites. Ces notes seront très utiles l’année prochaine.