Covid : Une centaine de patients retrouvent une attestation de dépistage dans leur « espace santé »… sans avoir été testés

Selon Le Monde, plus d’une centaine de Français ont découvert une attestation de détection du Covid-19 dans leur « aire de santé ». Problème : Ils n’étaient ni malades ni testés.

Selon le journal Le Monde, au moins une centaine de patients ont reçu dans leur « espace santé » les résultats des tests du Covid-19 qui ne leur étaient pas destinés ces dernières semaines. En effet, le journal rapporte que les personnes touchées par ce « baiser » n’étaient ni malades ni testées.

Un document interne du ministère de la Santé, que Le Monde a pu consulter, témoigne de 111 cas au 18 août 2022. Mais selon le journal, l’ampleur de l’erreur pourrait être plus importante puisque tous les Français n’ont pas activé votre  » espace santé » ou je ne l’ai pas vérifié dernièrement. Ils n’ont peut-être pas vu qu’ils étaient touchés.

Dans la moitié des cas, il s’agirait d’un problème informatique. Lorsque le système Sidep, qui envoie automatiquement des attestations de dépistage à la plateforme « Mon Espace Santé », ne connaît pas le numéro de Sécurité Sociale de la personne qui se soumet au test, il utilise un outil d’assurance maladie qui doit permettre de retrouver ce numéro à partir du nom de la personne et /ou date de naissance.

Mais « mal configuré, ce programme informatique tombe parfois en panne », précise Le Monde. Homonymes, noms identiques, dates de naissance fermées… L’outil peut être « dupé » ou « faux », provoquant ainsi éventuellement des erreurs. Or, pour Sidep et la Caixa Nacional d’Assegurança Sanitària (CNAM), « il est impossible de vérifier dans quels cas cet appariement a été fait par erreur », ajoute Le Monde.

À Lire  Le comparateur d'assurance ultime - Informations locales du Puy-en-Velay (43) en Virginie

Dans d’autres cas, il peut s’agir d’une erreur lors de la saisie du numéro de sécurité sociale au moment de la sélection.

Le 19 août dernier, l’envoi des attestations de dépistage du Sidep vers « Mon Espace Santé » a été suspendu afin que des corrections puissent être apportées pour assurer la sécurité des données. La Commission nationale de l’informatique et des libertés a également été alertée par la Direction générale de la santé. Le Monde affirme qu’un contrôle de la Cnil doit intervenir prochainement sur Sidep.

La DGS a également assuré que l’AP-HP, qui gère le Sidep, et le ministère de la Santé ont procédé à la suppression des résultats envoyés par erreur.

Laisser un commentaire