Crypto : Bitcoin & Ethereum se hissent à la quatrième place en France

2022 sera une année assez difficile pour l’industrie de la cryptographie. Néanmoins, il continue de fasciner les gens et les institutions du monde entier. Par exemple, plusieurs structures se sont récemment intéressées aux monnaies virtuelles en France. Arquant Capital, société française spécialisée dans les actifs numériques, est devenue la première entreprise en France à proposer à ses clients un investissement direct sur le marché de la cryptographie. Il s’est donc associé au géant bancaire français Société Générale pour offrir de l’argent en bitcoins (BTC) et en éthers (ETH). Cette collaboration contribuera à l’adoption plus massive des deux crypto-monnaies en termes de capitalisation boursière en France.

L’intérêt grandissant des institutions françaises pour la crypto

La France est moins avancée que les États-Unis en matière d’adoption de la cryptographie, mais elle continue de progresser. Le contrôle strict des agences gouvernementales et le rôle dominant de l’AMF ont découragé de nombreuses institutions d’investir dans les actifs numériques. Le gestionnaire de fonds français Arquant Capital prévoit de faire une exception. Créée en 2021, elle a immédiatement manifesté son intérêt pour la crypto. C’est la première entreprise en France qui permet à ses clients d’investir directement dans les crypto-monnaies.

En effet, il peut désormais proposer de l’argent en bitcoins et en ethers. Arquant Capital affirme que cette renaissance des monnaies numériques n’est pas anodine : « L’objectif est de faciliter l’accès à cette classe d’actifs pour les clients professionnels avec des contraintes standards du marché. Mais aussi pour ceux qui ne savent pas bien gérer la volatilité associée aux cryptomonnaies, aller de pair avec une gestion active. »

À Lire  Bitcoin (BTC) : 10 000 TH/s Miner, Blague BlockForge ?

Arquant n’est pas la seule entreprise française à s’intéresser à l’industrie de la cryptographie. Il s’associe au géant bancaire Société Générale pour proposer de nouveaux services de gestion de fonds Bitcoin et Ethereum. Ces services s’adressent principalement aux gestionnaires d’actifs qui souhaitent profiter de la forte demande de bitcoins et de crypto-monnaies en général. Pour convaincre les clients, la banque a investi dans une expérience « simple et personnalisée » lors de la création de fonds Bitcoin avec ses nouvelles offres de services. Le communiqué de la banque précise que : « De plus en plus d’investisseurs souhaitent intégrer les crypto-monnaies dans leurs portefeuilles (…) Les sociétés de gestion d’actifs souhaitent donc créer de nouvelles solutions principalement investies dans les actifs numériques. »

Conclusion

Le marché de la cryptographie connaît une mauvaise passe depuis le début de l’année. Cependant, malgré le marché baissier, les institutions continuent de s’intéresser aux monnaies numériques. Si Arquant Capital et Société Générale illustrent cette tendance en France, d’autres institutions dans le monde aussi. Par exemple, le Nasdaq, la deuxième plus grande bourse au monde, a annoncé la création de nouveaux services. Ce sont des services de garde de crypto et de bitcoin pour ses clients institutionnels. La seule crainte désormais est que le règlement MiCA et l’AMF soient contre l’adoption à grande échelle des cryptos en France.

Recevez un résumé de l’actualité dans le monde des crypto-monnaies en vous inscrivant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer d’important de Cointribune !

Cédrick Aimé, doctorant en droit financier et éditeur web SEO expérimenté, est passionné par les crypto-monnaies, le trading et plus encore. Bien sûr, grâce à ses articles, il participe à la révolution quotidienne de la blockchain pour mieux démocratiser la DeFi.

À Lire  Quelle est la meilleure cryptographie pour franchir les frontières ?