Crypto : Même innocenté, Do Kwon n’ira-t-il pas en prison ?

Les procureurs sud-coréens chargés de l’affaire Terraform Labs de Do Kwon se heurtent à un mur. Le « vide juridique » qui régit les crypto-monnaies empêche de fait les juges de trancher les litiges contre les auteurs du fiasco qui a causé des pertes estimées à 40 milliards de dollars. Nous remettons même en question leur parti pris en faveur de l’équipe de Kwon dans cette affaire.

Terra, juges et procureurs sud-coréens se renvoient la balle

Fin septembre, les procureurs sud-coréens ont émis une notice rouge, avec l’aide d’Interpol, pour brûler le co-fondateur de la blockchain Terra en cavale. Actuellement introuvable, Do Kwon avait été privé de la plupart de ses fonds d’évasion grâce aux efforts des autorités locales.

Récemment, un de ses acolytes a été déféré devant le barreau afin de rendre justice aux malheureux investisseurs crypto de TerraUSD et LUNA. De façon inattendue, il a été libéré. Les juges n’étaient pas sûrs d’une éventuelle violation de la loi sur les marchés des capitaux. Or, ce crime constitue le principal chef d’inculpation du dossier établi par les procureurs.

Selon Bloomberg, ce dernier avait l’habitude d’avaler beaucoup la pilule, au point d’accuser les juges d’être du côté de Terra.

« Les procureurs sud-coréens qui tentent de monter un dossier contre le fugitif Do Kwon font face au vide juridique autour des jetons numériques. »

Vivement un cadre légal pour les cryptomonnaies

La Corée du Sud semble être loin derrière en ce qui concerne les lois sur les valeurs mobilières applicables aux crypto-monnaies. Cependant, aux États-Unis, les politiciens, les régulateurs et les responsables des échanges cryptographiques travaillent ensemble pour établir le cadre juridique correspondant. Actuellement, les autorités sud-coréennes n’ont d’autre choix que de constater leur retard.

À Lire  Crypto : Solana (SOL) veut concurrencer Ethereum (ETH) !

Par conséquent, Kang Seong-hoo, directeur de la Korea Digital Asset Service Provider Association, s’empresse de faire ses propres commentaires :

«La tendance à réglementer les crypto-monnaies par le biais de lois sur les valeurs mobilières est une tendance mondiale et la Corée du Sud devrait suivre cette voie. »

En tant qu’ancien PDG du ministère des Finances de la Corée du Sud, il a le bon profil pour faire de tels commentaires. Du côté américain, la réglementation des crypto-monnaies est quelque peu sur la bonne voie. En effet, entre la SEC et la CFTC, le partage du gâteau n’a connu aucune condition.

Recevez un tour d’horizon de l’actualité du monde des crypto-monnaies en vous inscrivant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront sentir sur l’économie la plus vulnérable de cette Terre, contre tout espoir, je dis que j’y suis pour quelque chose