Cypherpunks, la genèse du bitcoin (BTC) ?

Lors du dernier événement Surfin’ Bitcoin, Julien Guitton, PDG de Condensat Technologies, a pris la parole pour promouvoir l’idéologie derrière le mouvement Cypherpunks. Dans son discours, il a souligné l’importance de la vie privée et la nécessité d’une bonne hygiène numérique.

Cypherpunks, un combat pour la liberté

Selon Julien Guitton, Internet a certes révolutionné la façon dont le monde communique, mais il a aussi créé de nombreuses failles. Surtout en termes de confidentialité. En particulier, des géants comme Google et Amazon ont pris le contrôle des données des internautes et les utilisent depuis longtemps à leur guise et dans leur propre intérêt. De plus, la centralisation autour de ce réseau a ouvert la porte à la censure des pouvoirs publics. C’est un obstacle à la liberté d’expression.

Heureusement, les Cypherpunks, un groupe de crypto-anarchistes, ont réussi à formaliser cette réflexion et à proposer des ressources pour se protéger contre cette intrusion. Cela a conduit à la création de Bitcoin et, en général, des réseaux blockchain. Qui sont nés précisément pour prévenir les abus causés par l’émergence d’Internet.

Crypto et respect de la vie privée

Crypto et respect de la vie privée

L’expert est convaincu que la protection de la vie privée devrait être au centre des débats politiques au moins autant que d’autres questions de société (âge de la retraite, etc.). Pour lui, la confidentialité est le chemin de la reconquête de la liberté. Cependant, cela nécessite un bon jugement et le maintien d’une certaine hygiène dans le monde numérique.

À Lire  Crypto : Coinbase sous influence de la SEC !

Pour mieux le comprendre, M. Guitton recommande 3 lectures qui, selon lui, encadrent la dynamique intellectuelle du mouvement Cypherpunk :

Faire attention à son hygiène numérique

Faire attention à son hygiène numérique

Julien Guitton estime qu’il faut généraliser la pratique de l’hygiène numérique. Dans ce cas, les gens devraient être encouragés à nettoyer leurs activités sur Internet. Pour un expert, l’arrêt de l’utilisation des produits promus par les GAFAM représente 3/4 fois.

De plus, vous devriez envisager de vous tourner vers des solutions conçues dans un souci d’anonymisation. À ce stade, prenons par exemple le réseau d’infrastructure NYM ou le navigateur TOR. De plus, il faut bien comprendre que contrairement à ce qu’on nous laisse croire, la cryptosphère est un espace sûr. Son seul but est de contribuer à l’établissement d’un environnement plus sain.

En conclusion, l’orateur nous a exhortés à être « toxiques ». L’idée est que vous pouvez revendiquer votre liberté et que vous pouvez porter un regard critique sur ce qui existe. Le but est de se faire entendre.

Recevez un résumé de l’actualité du monde de la crypto-monnaie en vous inscrivant à notre nouvelle newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer d’important de Cointribune !

Je suis venu à la blockchain par curiosité et j’y suis resté par passion. J’ai été étonné des possibilités qu’il offre à travers différents cas d’utilisation. J’espère utiliser mon stylo pour aider à démocratiser cette technologie et montrer comment elle peut aider à rendre le monde meilleur.

Laisser un commentaire