Dakar Bitcoin Days : mise à jour du 2ème jour

Lors de la deuxième journée du forum, ce samedi 3 décembre, les objectifs pédagogiques se sont poursuivis sur le bitcoin (BTC). Avec un programme plus technique servi par des experts reconnus du secteur. Voici quelques extraits des discussions qui ont eu lieu.

La première conférence de la journée a donné le ton : Bitcoin est-il vraiment sûr ? A cette question, Vladimir Fomene, le développeur de Bitcoin, a apporté des réponses intéressantes. Car pour lui, la décentralisation se passe aussi au niveau des développeurs. Par exemple, le débat qui a eu lieu en 2017 sur l’augmentation de la taille des blocs (et qui a conduit au fork du Bitcoin Cash) : une des conséquences pour les utilisateurs a été plus de difficultés de synchronisation dans les régions à connexion limitée. Il est donc important d’avoir des perspectives multiples qui reflètent les différentes réalités de la planète afin d’orienter les développements dans le bon sens.

En revanche, si la majorité des développeurs impliqués dans le développement de Bitcoin sont issus de la même entreprise ou organisation, cela peut influencer les évolutions en sa faveur. Il est donc important d’être vigilant à cet égard. Dans le projet Lightning Network, la question a été résolue différemment : Premièrement, nous définissons une spécification générale, appelée BOLT (Basis Of Lightning Technology). Il est ensuite implémenté dans différentes classes (LND, CoreLightning, Eclair et Lightning Dev Kit). De cette manière, nous obtenons des objectifs totalement compatibles, mais issus de développements différents, ce qui augmente la durabilité.

Le modèle Open Source garantit la sécurité et la décentralisation, car n’importe qui peut vérifier le code. Exemple concret : la fameuse limite de 21 millions de bitcoins. Ce n’est pas seulement une promesse, car n’importe qui peut vérifier comment cette limite est écrite dans le code Bitcoin. Par conséquent, rendre le code public vérifiable par tous incite les développeurs à le rendre très sécurisé. Avec l’exemple du célèbre portefeuille de Satoshi Nakamoto et de ses millions de bitcoins constamment attaqués chaque jour, mais toujours inviolés.

À Lire  Avec Fidelity Crypto, le géant financier Fidelity Investments permettra à ses clients particuliers de trader Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH)

De son côté, Seydina Sall, ingénieure en cybersécurité, a rappelé les bonnes pratiques de sécurisation des bitcoins. Par exemple, en utilisant un portefeuille sur un téléphone portable qui reste ensuite déconnecté et placé en lieu sûr. Le problème des bitcoins bloqués en cas de perte ou de décès de la clé privée peut être résolu en adoptant le multi-sig.

Ce fut l’occasion de présenter une application Fedi réalisée par Obi Nwosu (partenaire de l’événement) et basée sur le protocole Fedimint. Basée sur le Lightning Network, il s’agit d’une nouvelle solution de garde BTC qui se situe entre le dépôt sur un échange central et la conservation de vos propres clés privées. Le principe est un portefeuille multi-signatures dont les clés sont détenues par des proches de confiance. Ainsi, la détention de Bitcoins devient basée sur la communauté.

Lors de la conférence Product Designer et Bitcoin, Cheikh Seye, Product Designer chez Yité Technologies, a pu présenter la solution Banxaas, qui permet l’échange de bitcoins (BTC) entre pairs. Inspiré de BISQ par ses fonctionnalités, il est beaucoup plus simple pour les utilisateurs et adapté au Sénégal et au mode de paiement mobile que l’on y trouve.

D’autres interventions incluent Bitcoin n’est pas un Ponzi, où Makhtar Diop a pu faire le point sur les stéréotypes anti-Bitcoin et mettre en garde les participants contre la tentation des shitcoins. Il y avait aussi des sessions sur Linux, le Lightning Network et les opportunités minières.

Les séances se sont révélées particulièrement riches et pleines d’enseignements pour le public. Mention spéciale aux organisateurs qui ont eu la capacité d’organiser cet événement pour améliorer la pénétration du Bitcoin au Sénégal. Mission accomplie! Tout au long de l’événement, les participants ont pu s’initier à la mise en place de portefeuilles Bitcoin et recevoir instantanément leurs premiers satoshis ! Les Bitcoins Dakar Days sont désormais terminés, direction Accra avec la Conférence Africaine du Bitcoin.

À Lire  Mise à jour sur les meilleures plateformes de cryptographie

Recevez un résumé de l’actualité du monde des crypto-monnaies en vous inscrivant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Entrepreneur en informatique et vivant sur les terres africaines depuis une quinzaine d’années.