Délit d’initié sur Coinbase, une première crypto !

Coinbase est sous le feu des critiques de la SEC depuis plusieurs mois. Le régulateur a accusé certains dirigeants de délit d’initié. Après une longue enquête, les preuves sont là et le secteur de la crypto a une première expérience assez sensationnelle.

Quand Coinbase décide de mener l’enquête

Quand Coinbase décide de mener l’enquête

Plus tôt cette année, l’une des principales plateformes de trading de crypto-monnaie a fait l’objet de rumeurs de délit d’initié. Face à l’hostilité croissante envers l’échange, Coinbase a décidé de faire des recherches pour dissiper tout soupçon. A l’issue de cette dernière, un employé de l’entreprise semble avoir transmis des informations confidentielles à ses proches.

Sur son profil Twitter, Brian Armstrong, PDG de Coinbase, a tenu à expliquer les faits. Dans le même temps, il a réaffirmé que son entreprise surveillait attentivement toute action illégale. Les procureurs fédéraux de Manhattan et l’organisme de réglementation (SEC) ont annoncé jeudi l’acte d’accusation contre les trois suspects. En l’occurrence le chef de produit de la plateforme, son frère et ami.

Ainsi Ishan Wahi (32 ans) et Nikhil Wahi, son frère, ont été arrêtés jeudi matin à Seattle. Quant au troisième, Sameer Ramani, il est toujours en liberté. Michael Driscoll, directeur adjoint du FBI, a déclaré que les trois suspects avaient réalisé environ 1,5 million de dollars de bénéfices en effectuant des transactions illégales dans au moins 25 crypto-monnaies.

L’action puissante des réseaux sociaux sur cette affaire

L’action puissante des réseaux sociaux sur cette affaire

Ishan Wahi travaille chez Coinbase depuis octobre 2020 en tant que chef de produit responsable de la liste d’actifs. Connaissant bien le calendrier des annonces immobilières, ce dernier en a profité pour préparer ses sales coups. En effet, il a confié ces informations à ses deux assistants qui étaient chargés d’acheter les tokens avant leur introduction en bourse.

À Lire  Ne mettez pas fin aux sanctions contre Tornado avec les mélangeurs cryptographiques

Ils les ont ensuite revendus à profit après être devenus publics sur Coinbase. C’est Cobie, un influenceur crypto, qui a mis en lumière en avril dernier des détails douteux concernant les activités du portefeuille. En effet, ce dernier a annoncé sur Twitter qu’un portefeuille ethereum avait acheté certains jetons pour plusieurs centaines de milliers de dollars 24 heures avant qu’ils ne soient listés sur la plateforme.

Les personnes accusées de délit d’initié ont répété leurs actes répréhensibles 14 fois avant que l’affaire ne soit découverte. Ces derniers pensaient profiter de l’apparent anonymat de l’écosystème crypto. Cependant, même si elle est souvent remise en cause par certains politiques, cette recherche montre que l’activité blockchain laisse encore des traces.

Recevez un résumé de l’actualité du monde de la crypto-monnaie en vous inscrivant à notre nouvelle newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer d’important de Cointribune !

Le monde change et l’adaptation est la meilleure arme pour survivre dans cet univers ondulé. En tant que responsable de la communauté crypto à la base, je m’intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin à la blockchain et ses dérivés. Pour partager mon expérience et faire connaître un domaine qui me passionne, rien de mieux que d’écrire des articles informatifs et détendus à la fois.