Deux centres de santé franciliens déclassés par la Sécurité sociale pour pratiques frauduleuses

Deux centres de santé des Yvelines et de Seine-Saint-Denis ont été radiés du registre de la Sécurité sociale ce dimanche. Cette décision fait suite à la découverte de pratiques frauduleuses dans les deux centres, dont le préjudice s’élève à 1,5 million d’euros.

Deux cliniques dentaires ou ophtalmologiques, situées à Trappes dans les Yvelines et au Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis, ont été poursuivies par la Sécurité sociale pour pratiques frauduleuses avec des dommages et intérêts s’élevant à environ 1,5 million d’euros, a annoncé l’Assurance Maladie à la presse. . sorti dimanche.

Les mesures entreront en vigueur à partir de lundi dans le centre de la Seine-Saint-Denis, le 1er février dans les Yvelines.

« Compte tenu du risque réel et du montant du préjudice financier, l’Assurance maladie a décidé de refuser pour une durée de cinq ans sans suspension », indique son communiqué.

« Ces centres sont spécifiquement accusés de faire de fausses factures et de publier de faux actes, ce qui signifie qu’ils ne sont pas exécutés », indique le document.

Conséquences de ces accords : la Sécurité Sociale n’y couvrira les soins qu’à un tarif très bas, dit « Administratif ». Pour une consultation ophtalmologique de 30 euros, le remboursement est de 1,22 euros.

L’assureur-maladie dit avoir « fortement mobilisé » les mains des établissements qui présentent des factures « régulières ». « Ainsi, 88 centres de santé dentaire et 44 centres de santé oculaire sont désormais rattachés à la caisse d’assurance maladie », selon le communiqué.

À Lire  Accès aux soins : les professionnelles en soins s'accordent sur une nouvelle répartition des rôles