Disneyland Paris : des mesures drastiques contre les locations saisonnières, qui « cannibalisent l’immobilier »

Pour limiter les meublés touristiques qui hébergent une partie des visiteurs des parcs Disneyland Paris tout proches, les élus de Val-d’Europe agglomération (Seine-et-Marne) ont décidé que le nombre de ces locations, qui représentent 20% des logements du centre urbain, devra chuter à 2% à partir du 1er janvier 2023.

Par Jeanne Cassard, le 9 septembre 2022 à 6h00

Un sérieux twist face aux locations saisonnières comme Booking, Abritel ou Airbnb. Les 48 élus intercommunaux du pôle Val-d’Europe (Seine-et-Marne) ont voté à l’unanimité en faveur de toute une série de restrictions sur les meublés de tourisme le 7 juillet.

À Lire  Rihanna a enfin vendu son manoir d'Hollywood Hills, non sans mal

Laisser un commentaire