Du Touquet à Deauville : les stations balnéaires où l’immobilier a le moins progressé

Après deux années de forte croissance, les prix dans les villes côtières du nord du pays se stabilisent globalement.

La crise sanitaire a fait grimper les prix de l’immobilier sur les côtes et le mouvement n’a pas échappé même aux régions les plus septentrionales du pays, tant dans les Hauts-de-France qu’en Normandie. Ainsi, entre mai 2020 et avril 2022, ils ont augmenté respectivement de 23,5% et 30,6%, selon les calculs de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim).

L’immobilier sur cette partie de la côte reste généralement plus abordable que sur de nombreuses autres parties de la côte française. Dans les zones côtières des Hauts-de-France, il faut calculer en moyenne 3.796 euros le mètre carré et 3.440 euros pour la Normandie, contre 5.429 euros en Provence-Alpes-Côte d’Azur, selon la même source.

Ces prix moyens ne sont bien sûr pas d’actualité au Touquet-Paris-Plage (Pas-de-Calais), ville très prisée des Parisiens et qui subit « l’effet Macron » en raison des liens familiaux du Président. de la République. .. Le marché y est toujours dynamique avec des prix proches de ceux de la capitale – en moyenne 8 123 euros le mètre carré pour une maison, selon le portail d’évaluation et de publicité Meilleursagents.

« Il y a de la demande dans tous les quartiers, aussi bien au centre-ville qu’aux zones plus périphériques comme le secteur forestier », précise Cécile Windal, directrice de Sotheby’s International Realty au Touquet. A titre d’exemple, une « touquettoise » de 138 m2, bien rénovée et située en bord de mer, est à vendre 1,7 million d’euros ; un trois pièces en centre-ville sans vue mer est affiché à 600 000 euros.

Vastes plages et dunes

« La demande est forte, mais les prix n’augmentent plus, le marché se stabilise », constate Marie-Françoise Wilmot, responsable de l’agence Orpi Le Touquet. Welmo, une agence immobilière en ligne, note également qu’il y a presque autant de vendeurs que d’acheteurs dans la ville en ce moment, ce qui est un bon signe de ralentissement.

Où trouver moins cher sur la côte d’Opale ? Cucq, une ville adjacente au Touquet, est une option ; environ 4 000 euros doivent être déduits pour un mètre carré. Merlimont et Berck, communes au sud de Cucq, sont tout aussi attractives avec leurs larges plages de sable et leurs dunes, et les prix moyens au mètre carré sont moins élevés : respectivement 3 700 € et 2 900 € pour un appartement, selon Meilleursagents.

En revanche, les candidats achetant avec un budget serré auront beaucoup plus de mal à trouver leur bonheur dans les communes encore du Pas-de-Calais, comme Neufchâtel-Hardelot (moyenne de 4 374 € le mètre carré tous biens confondus ). ensemble, selon l’étude Fnaim) ou Wissant (4 722 euros).

Il vous reste encore 50,86% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Laisser un commentaire