Dubaï cherchera à accroître ses investissements immobiliers avec le nouveau décret foncier « Musataha »

Le vice-président et premier ministre des Émirats arabes unis, le cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, a promulgué une nouvelle loi sur la région de Musataha pour encourager l’investissement immobilier grâce à la coopération entre les entreprises privées et le gouvernement du pays.

Ces accords « Musataha » permettront aux investisseurs, grâce à la nouvelle loi, de construire, hypothéquer, louer, vendre et acheter des terrains pour un tiers pour une durée de 35 ans.

Avec cette loi, Dubaï vise à stimuler la création de nouvelles entreprises de construction, ce qui constituera une étape majeure vers la réalisation de son objectif principal de devenir une destination d’investissement internationale majeure.

Si le contrat « Musataha » est très avantageux pour encourager l’investissement immobilier, il existe certaines conditions qui doivent être respectées par l’entrepreneur. Il s’agit notamment de l’obligation de ne pas modifier l’utilisation d’un bien commercial sans le consentement du propriétaire.

Ces contrats peuvent être prolongés jusqu’à 50 ans, bien que les demandes de renouvellement doivent être soumises deux ans avant la date d’expiration. Les termes, conditions et obligations de l’accord doivent être déterminés par le ministère des Terres de Dubaï, qui peut inspecter le terrain commercial soumis à l’accord pour s’assurer qu’il est pleinement respecté.

La loi oblige également le Département de la gestion foncière de Dubaï à créer un organe spécial pour l’enregistrement des accords « Musataha », avec pour objectif principal que tout différend pouvant survenir lors de la prolongation de l’accord puisse être résolu à l’amiable par l’intermédiaire du ministère de Terres.

La nouvelle loi stipule également que des amendes seront infligées à quiconque ne fournira pas un certificat d’achèvement de tous les travaux construits sur des propriétés commerciales dans le cadre de l’accord.

À Lire  Chine : l'économie chinoise a connu un ralentissement inattendu