Ecofi – Casse-tête chinois

De 1990 à 2019, le taux de croissance annuel moyen de la Chine a été de 9,3%, principalement grâce à la contribution de l’investissement immobilier (~25% du PIB), suite à la croissance des villes du pays. Son rôle dans la « stabilisation » de l’économie mondiale est démontré par la part croissante de la Chine dans le PIB mondial. La crise sanitaire a cependant marqué un tournant.

Une série de restrictions liées au maintien d’une politique stricte du « zéro Covid » en matière de santé a considérablement stoppé son activité économique. En 2021, la Chine a également mené des réformes, à travers le renforcement de la réglementation dans certains secteurs (technologie, éducation, immobilier, etc.) et demandé une meilleure répartition des richesses. La crise immobilière déclenchée par les problèmes de paiement du promoteur Evergrande fin 2021 a mis en lumière le secteur immobilier fortement endetté. Le PIB réel a ainsi augmenté respectivement en 2020 et 2021 de +2,20% et +8,10%, loin des niveaux historiques. Pour poursuivre ses ambitions, la Chine souhaite désormais orienter son économie vers la consommation domestique.

L’attention des investisseurs se porte désormais sur le rôle de la Chine à court/moyen terme, notamment dans la situation actuelle de forte incertitude dans les pays développés.

L’activité économique reste lente. La croissance des ventes au détail s’établit à +2,7% un an après fin juillet (+3,1% en juin), alors qu’elle était d’environ +8% avant la crise. La production industrielle est également inférieure à sa tendance de long terme. Dans le même temps, les récentes enquêtes de confiance des entreprises peinent à rebondir, sur fond de confinements (le dernier à Chengdu le 1er septembre), d’une sécheresse historique et d’un ralentissement de la demande intérieure et extérieure. Par ailleurs, le secteur immobilier est toujours interpellé par les mesures prises en 2021 pour maîtriser l’endettement des promoteurs. La combinaison de projets immobiliers au point mort, de prêts impayés et de prix en baisse depuis des mois constitue un cocktail explosif. Au total, la croissance économique attendue pour le consensus de l’année en cours est de + 3,5 %, contre + 5,2 % en début d’année. Rappelons aussi que le gouvernement vise un chiffre de +5,5% en 2022. Contrairement aux pays développés, la Chine a pourtant le luxe, qui n’a qu’un taux d’inflation « faible » (+0,80% en un an) plus que inflation dite « sous-jacente » en juillet, +2,70 % « au global »).

À Lire  Investissement locatif : mi-septembre, une période idéale ?

Dans cette situation, les autorités ont décidé de faire quelque chose à ce sujet. La banque centrale chinoise a récemment abaissé ses taux d’intérêt directeurs, ainsi que ceux que les banques facturent pour les prêts aux entreprises ou hypothécaires. D’autre part, le Premier ministre Li Keqiang a lancé un plan d’infrastructures d’une valeur de 146 milliards de dollars. Cependant, ces mesures de soutien vont à l’encontre de la demande intérieure.

Le Congrès du Parti communiste chinois, qui se tiendra le 16 octobre, sera l’occasion de définir les paramètres de la stratégie du gouvernement. Des défis plus structurels attendent également la Chine, notamment sa position sur l’échiquier géopolitique, ses relations commerciales avec les États-Unis et son déclin démographique.

La Chine doit donc travailler sur sa propre transformation, si le moteur ne s’arrête pas, il ralentira de toute façon. La balance des risques semble donc, pour le moment, pointer dans la mauvaise direction.

Source : Ecofi, au 2 septembre 2022 – Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Un document non contractuel. Ce document contient des informations, opinions et chiffres qu’Ecofi considère comme corrects ou avérés à la date d’établissement selon les conditions économiques, financières ou boursières du moment. Il est produit à des fins d’information uniquement et ne constitue pas un conseil d’investissement personnel.

Pour voir Florent WABONT, le commentaire complet de l’économiste, CLIQUEZ ICI.

Pour accéder au site, cliquez ICI.

Un document non contractuel. Ce document contient des informations, opinions et chiffres qu’Ecofi considère comme corrects ou avérés à la date d’établissement selon les conditions économiques, financières ou boursières du moment. Il est produit à des fins d’information uniquement et ne constitue pas un conseil d’investissement personnel.

Laisser un commentaire