Élaborer. Pour ce gérant de fortune, « 60 000 ou 70 000 € suffisent pour investir à Alençon »

Investir dans l’immobilier ou en bourse ? « Une façon de valoriser son patrimoine est accessible à tous », selon ce conseiller en gestion du patrimoine d’Alençon.

Par Emma Gomez

Publié le 27 août 22 à 7:50

Jonas Guilland, 26 ans, est conseiller économique depuis trois ans à Alençon (Orne). Il vous conseille pour investir et développer votre patrimoine.

Avons-nous tous un héritage ?

Oui. Nous avons tous un nom de famille, ce qui signifie que nous avons tous un héritage. Après cela, cela peut être plus ou moins important. Chacun peut et doit prendre en main son patrimoine !

Pour se développer, il faut investir. Il y a des investissements et des investissements sur les marchés financiers. Plus notre capacité de financement est grande, plus nous pouvons aller vite.

Des conseils avant de commencer à investir ?

Quand vous êtes jeune, vous devez avoir un faible revenu. Si vous êtes étudiant et que vous avez du mal à joindre les deux bouts, les banques ne suivront pas : il vous faut une situation stable.

« Définir ses objectifs »

« Définir ses objectifs »

C’est bien de l’avoir ensemble et d’avoir deux à trois mois de stockage soigneux. Vous devriez avoir une liste pour l’année avant d’investir.

Quelles sont les étapes pour commencer à investir ?

Tout d’abord, vous devez définir clairement vos objectifs. Toutes les décisions en dépendent.

Encore une fois, il est important de savoir combien nous sommes prêts à investir en nous-mêmes : jusqu’à quel degré de participation ? Voulez-vous tout donner ou tout garder ?

Après tout, nous pouvons avancer dans la recherche du bien. Cela se complique, car l’investissement commence à se démocratiser. On entend beaucoup de jeunes dans la vingtaine qui cherchent à acheter pour investir.

À Lire  Immobilier : 9 millions d'euros de biens vendus en une soirée Ikory

Dès que le terrain est trouvé, il faut commencer : faire une offre d’achat, signer le compromis de vente… La suite est normale : commencer les travaux ou louer.

Son premier investissement locatif en 2015, à 19 ans

Toutes ces choses permettront de s’enrichir à long terme, car le loyer remboursera le prêt. 60 000 € ou 70 000 € suffisent pour investir à Alençon, on nous demande un apport de 7 000 €.

Alors qu’il était pompier de Paris, un métier qu’il a exercé pendant cinq ans, Jonas Guilland a décidé qu’il était temps pour lui d’améliorer sa situation financière. « Je me laisse guider par des vidéos sur Youtube expliquant comment valoriser son patrimoine », a-t-il déclaré. « Avant il y en avait peu, aujourd’hui c’est plus démocratique, et il faut faire attention à ce qu’on peut obtenir. » A 19 ans, en 2015, il réalise son premier investissement. « J’ai aimé ça, alors j’ai décidé d’investir davantage. En 2019, il ouvre sa société de conseil en gestion de patrimoine : CPR Solutions, située Place du Palais à Alençon. « J’ai obtenu tous les certificats nécessaires et complété ma formation par un Master en gestion économique ». Aujourd’hui, Jonas Guilland accompagne plus d’une centaine de clients, à Alençon et dans d’autres régions de France. . « Mon activité s’est fortement développée dans l’édition et l’édition vidéo ». Les Français avaient devant eux beaucoup de temps et en dépensaient peu, c’était un effort inutile.

Comment investir en bourse ?

Vous devez d’abord choisir votre portefeuille d’investissement : Livret A, épargne retraite… Vous devez comparer vos portefeuilles en fonction de vos objectifs.

Ensuite, vous devriez vous demander combien vaut l’investissement.

Et parlez à un professionnel pour connaître son appétit pour le risque. Si nous ne sommes pas prêts à perdre, nous ne pouvons pas gagner. Deux concepts sont importants : progressif (investir en divisant les investissements) et régulier (investir sur une base régulière).

À Lire  Bevouac ou l'excellence de l'investissement locatif clé en main

« Se diversifier et surtout ne pas se surendetter »

« Se diversifier et surtout ne pas se surendetter »

La plupart des investisseurs commencent par des Organismes de Placement Collectif (OPC). Il existe différents niveaux de performance, ce qui facilite l’investissement. Ainsi, nous pouvons investir dans des sujets qui nous tiennent à cœur, dans nos propres convictions. Le gros sujet du moment ? Énergie renouvelable et protection de la planète.

A quoi faut-il faire attention lors d’un investissement ?

Les conservateurs doivent être respectés. N’investissez pas dans un seul domaine : la classification. Ne vous endettez surtout pas. Il n’est pas possible de s’endetter au dessus de 35%, c’est une des conditions, en France, qui renforce le taux d’accès au crédit.

Il faut aussi être prudent dans la course aux baisses d’impôts. Parfois, l’investisseur est très compétitif et ne fait aucun profit.

Assurez-vous de faire effectuer un contrôle fiscal par un avocat fiscaliste, un comptable ou un conseiller en gestion de patrimoine.

Comment protéger votre patrimoine ?

Tout d’abord, vous devez surveiller vos investissements tous les mois et vous assurer de la valeur ajoutée. Ensuite, n’oubliez pas de faire le tri et de vous protéger des impôts.

La clé n’est pas de mettre de l’argent dans un compte courant. S’il y a de l’inflation, cette monnaie perdra de la valeur. Nous devons donc dépenser de l’argent supplémentaire, sinon nous n’obtiendrons pas d’argent.

Il faut aussi faire attention aux coûts d’investissement des contrats financiers et les acheter s’ils sont trop élevés.

Le risque que nous voulons éviter est de tout perdre. Il y a peu de risque si vous investissez dans le CAC 40 (les 40 plus importantes entreprises françaises, information), par exemple. Car il y a très peu de chance qu’une de ces entreprises fasse faillite. Et si l’un ferme, les autres resteront.

Laisser un commentaire