eNaira crypto a déjà gagné 4 milliards de nairas

Le Nigeria est le premier pays africain à lancer une monnaie numérique de banque centrale. 10 mois après le lancement de ce projet Crypto eNaira, les résultats sont plus que satisfaisants. Le Nigeria est sur la bonne voie. C’est vraiment un exploit pour la plateforme. Le volume et la valeur des transactions sont « remarquables », comme l’a déclaré Goldwin Emefiele, le gouverneur de la banque centrale du Nigeria.

Bilan de la plateforme eNaira

Bilan de la plateforme eNaira

Jeudi dernier, le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, Goldwin Emefiele, a donné le bilan de la plateforme Crypto eNaira. La mise en œuvre de la dernière date d’octobre 2021.

L’application a été téléchargée 840 000 fois et compte actuellement 270 000 portefeuilles actifs. 17 000 appartiennent à des commerçants et 252 000 à des consommateurs. Les transactions réalisées depuis son lancement se sont élevées à 4 milliards de nairas. Cela équivaut à 9,3 millions de dollars.

Selon le gouverneur de la banque centrale, ce résultat est plus qu’appréciable. Cependant, cela n’empêche pas le lancement de la deuxième phase. Ceci en collaboration avec des opérateurs du secteur privé.

La deuxième phase d’eNaira

La deuxième phase d’eNaira

L’objectif principal de la crypto eNaira est d’aider l’économie nigériane. Ce projet crypto devrait vraiment améliorer l’inclusion financière et soutenir la réduction de la pauvreté. Ceci, permettant le versement direct de l’aide sociale aux citoyens, par exemple. Mais vu le nombre de portefeuilles inscrits par rapport au nombre de la population, l’objectif est loin d’être atteint.

C’est pourquoi la banque prévoit d’éduquer 8 millions de personnes à s’inscrire sur la plateforme et à l’utiliser dans sa deuxième phase. Ceci est destiné aux Nigérians qui n’ont pas de compte bancaire. Pour cela, le protocole est simple : il suffit de télécharger l’application et de composer un code à quatre chiffres sur le téléphone.

À Lire  Que signifie la pilule orange pour quelqu'un - Bitcoin Magazine

En effet, la deuxième phase vise à promouvoir l’inclusion financière au Nigeria. Si l’on estime que 40% de la population n’a pas de compte bancaire (dont 59 millions d’adultes), il est donc normal que cette catégorie de personnes soit ciblée pour la seconde phase. Mais bien sûr, cette deuxième phase vise aussi les outsiders.

La plateforme eNaira a fait ses preuves dans ses dix premiers mois d’existence. La deuxième phase est également lancée, se concentrant davantage sur les personnes qui ont été exclues lors de la première phase (non bancarisées). Cependant, la non-acceptation de la monnaie numérique par la population est encore perceptible. La sensibilisation devrait être encore renforcée.

Obtenez un tour d’horizon de l’actualité dans le monde des crypto-monnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidien et hebdomadaire afin de ne manquer aucun élément essentiel de Cointribune !

Je m’appelle Ariela et j’ai 31 ans. Je travaille dans le domaine de la rédaction web depuis 7 ans. Je n’ai découvert le trading et la crypto-monnaie qu’il y a quelques années. Mais c’est un univers qui m’intéresse beaucoup. Et les sujets abordés dans la plateforme me permettent d’en savoir plus. Chanteuse à mes heures perdues, je cultive aussi une grande passion pour la musique et la lecture (et les animaux !

Laisser un commentaire