Epargne et inflation : quels sont les avantages de la SCPI ?

L’achat de parts de Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) permet aux investisseurs de bénéficier de revenus réguliers avec un rendement intéressant, et de revaloriser leurs capitaux sur le moyen terme. Malgré l’inflation galopante, les SCPI restent très attractives. Décryptage.

Epargne et inflation – quels sont les avantages de la SCPI – iStock-MarioGuti

Un rendement plus fort que l’inflation

Si les livrets d’épargne figurent en tête des placements préférés des Français, ils ne brillent généralement pas par leurs performances. En effet, même revalorisé, le Livret A ne rapporte actuellement que 2 % par an à ses titulaires, alors que le rendement moyen des meilleures SCPI est d’environ 6 % net par an, un taux plus proche de celui de l’inflation actuelle. Outre le rendement, le cours de l’action SCPI bénéficie d’une revalorisation régulière, dopée par le dynamisme du marché immobilier. En période d’inflation, les SCPI assurent ainsi une relative stabilité du pouvoir d’achat de leurs investisseurs.

Un risque mutualisé

L’investissement locatif individuel comporte plusieurs risques. Dans ce cas, l’entretien, la gestion locative ou les travaux liés aux normes énergétiques sont à la charge exclusive du propriétaire. Dans le cadre de SCPI, les investisseurs sont copropriétaires de plusieurs dizaines voire centaines d’immeubles. Les risques sont mutualisés et la gestion déléguée. Les investisseurs délèguent la gestion immobilière à la société créatrice de SCPI. La recherche de locataires, la rédaction des baux, tous travaux ou encaissements de loyers sont de la seule responsabilité de la société de gestion.

À Lire  Immobilier logistique : résistance contrastée au marché français

Les menaces sur le long terme

Si la performance des SCPI reste assurée sur le long terme, notamment grâce à la hausse du marché immobilier, les évolutions de la société, comme la généralisation du télétravail, peuvent avoir un impact sur la rentabilité des SCPI à moyen terme. Depuis la pandémie, les besoins des entreprises en termes d’espaces locatifs ont en effet évolué. La plupart des baux détenus par les SCPI sont des baux commerciaux, la vacance du bail pouvant éventuellement entraîner une baisse de rendement. Cependant, le dynamisme du marché immobilier permet de nuancer le risque d’une vacance à long terme. Les SCPI restent des placements de long terme, à conserver pendant une durée d’au moins huit ans. La régularité du versement des dividendes ainsi que la relative stabilité de leur rendement en font un produit d’épargne attractif, notamment dans le cadre de la préparation de la retraite.

Laisser un commentaire