Fast Trading : l’abus de promotion est dangereux pour la rentabilité

Les vendeurs rapides multiplient les offres pour avoir des clients et essaient de les garder, c’est important de faire du profit. Mais la devise tendue perturbe le modèle.

La rentabilité n’est pas encore à l’ordre du jour des traders rapides. Ces start-up comme Getir, Gorillas ou Flink, qui proposent la livraison gratuite dans les grandes villes, peinent à fidéliser leurs clients et la plupart des épiceries sont sous promotions ou reçoivent des offres. Selon les données de YipitData publiées par Quartz, en France en avril 2022, 83,6% des commandes passées sur Getir ont bénéficié de la remise, contre 45% des commandes sur Gorillas et 53,1% sur Gopuff. Le phénomène est le même en Allemagne où 80,8% des commandes sur Getir en avril 2022 relevaient de la promotion contre 49,3% des commandes passées sur Gorilla, mais aussi au Royaume-Uni où 32,3% des commandes sont des Gopuff et 45,3% des les commandes sont Gorilla. sont actualisés.

Daniel McCarthy, professeur adjoint à l’Université Emory, a déclaré dans une interview accordée à Quartz :  » L’utilisation de la promotion est un moyen pour les compagnies maritimes […] d’attirer et de fidéliser rapidement les clients. Plus les commandes des clients sont nombreuses, plus le taux de promotion est élevé. Parmi les vendeurs rapides, le le fait que le taux de promotion dans les commandes passées reste élevé signifie que la manière d’obtenir l’avantage n’est toujours pas claire. » Pour Lawrence Taylor, PDG de Retail 4 Brands, une agence qui accompagne ses clients sur les marchés, ces offres ne sont toutefois pas spécifiques aux entreprises de vente rapide, « ces promotions sont disponibles sur Uber et sur les plateformes de shopping ». , cette activité est mise en avant dans des ventes rapides car ces entreprises voient grand, il multiplie les campagnes et lève des fonds tous les neuf mois », explique-t-il.

Un modèle coûteux

Un modèle coûteux

Les marchés français et européen des transactions rapides se sont durcis, avec la disparition de certains acteurs de différents marchés et des acquisitions entre entreprises, comme Flink et Cajoo. Pendant la pandémie, ces entreprises ont pu lever des fonds facilement et ont ainsi pu financer leurs modèles commerciaux coûteux. En 2021, 28 milliards de dollars avaient été investis dans le monde dans la livraison express, soit le double du montant levé par l’industrie en 2019, selon les données de PitchBook. Cet argent a permis aux start-ups de marketing rapide de se concurrencer et aux grandes sociétés de marketing de trouver leurs clients. Aujourd’hui, alors que l’argent s’épuise, leurs moyens de subsistance sont difficiles à gagner.

Le problème, c’est que la fidélisation des clients est un gros enjeu pour ces acteurs, comme le montre clairement le design publié en janvier 2022, de Matt Jeffers, directeur général des ventes professionnelles chez Accenture. Sur le marché de Londres, les paniers de 10 livres ne rapportent aucun bénéfice tandis que ceux de 20 livres rapportent 0,82 cents de profit et ceux de 30 livres 3,53. Pour un directeur général, compte tenu des coûts d’acquisition client et des offres de bienvenue, un nouveau client peut avoir besoin d’acheter 13 paniers d’une valeur de 20 £ (ou trois paniers d’une valeur de 30 £) avant d’atteindre le seuil de rentabilité.

Une année décisive

Une année décisive

« L’année prochaine sera forte, assure Lawrence Taylor, PDG de Retail Brands 4. L’enjeu pour les commerçants rapides sera de faire du profit, en rachetant d’autres entreprises par exemple, plutôt que de nourrir leur croissance ». Les besoins d’achat des consommateurs ne sont pas ceux de la vente rapide, précise Lawrence Taylor : « Les choses se passent de la même manière dans la vente traditionnelle et la promesse est la même : proposer le meilleur produit au meilleur prix. En revanche, les marges sont plus faibles en ventes qu’en cuisine et la rentabilité est difficile à atteindre », explique-t-il. En France, où l’expérience de conduite est plus perceptible, la transaction rapide est érigée en compromis et répond au problème. Ces entreprises devront également montrer leur rentabilité dans les zones faibles », conclut le PDG de Retail.4 Brands.

À Lire  Légion d'honneur : promotions et nominations outre-mer le 14 juillet

Laisser un commentaire