Fiscalité : demander une défiscalisation, est-ce vraiment une bonne idée ?

La France fait partie des pays de l’Union européenne où le poids des impôts obligatoires est élevé. En 2021, ils représentaient 44,3% du PIB. Parmi les nombreux impôts qui existent en France, il en est un qui fait le plus peur : l’impôt sur le revenu.

L’État a mis en place de nombreuses mesures qui permettent aux contribuables de réduire leur impôt sur le revenu. Ces avantages fiscaux sont presque toujours partagés avec des partenaires.

Les contreparties de la défiscalisation

Prenons la position des investissements dans les SOFICA (sociétés de financement de l’industrie du cinéma et de l’audio) ou les FCPI (fonds communs de placement pour l’innovation). L’investisseur bénéficie d’un avantage fiscal pour compenser le risque majeur : financer des projets dont le retour sur investissement est incertain. Avec ces mesures, l’Etat confie à des particuliers (dirigeants d’entreprises et de fonds) la responsabilité de sélectionner et de financer des projets économiques.

Un investisseur à la recherche de solutions défiscalisées devrait s’efforcer de déterminer si le rendement global des investissements, y compris les partenariats, est attrayant ou non. Revenons à la situation des investissements dans les SOFICA. L’investissement permet certes d’obtenir une réduction d’impôt de 30% de l’investissement total (voire plus sous certaines conditions), mais les fonds perdent généralement 50% au prix De plus, ce type d’investissement a des coûts élevés. En plus des frais d’abonnement, des frais administratifs importants sont payés chaque année. En conséquence, l’investisseur ne récupère souvent pas la totalité de son investissement.

La pertinence d’un investissement pour générer des avantages fiscaux doit être évaluée et basée sur la performance de l’opération tout au long du cycle d’investissement. C’est un aspect que beaucoup d’hommes d’affaires ont oublié, attirés par la baisse des impôts.

Dans une étude publiée en 2018, le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO) s’est penché sur les performances de 113 FCPI fermés entre 2010 et 2016. Leurs calculs ont montré que le taux de rendement interne (TRI) moyen sur 10 ans des FCPI est de -2,50 % corrigé de l’inflation. La difficulté réside dans l’identification des fonds les mieux gérés. Cependant, dans la pratique, les investisseurs individuels n’ont pas les compétences nécessaires pour identifier les perles rares. Cela peut entraîner une moins-value à la sortie, mais n’est pas couvert par la défiscalisation.

À Lire  Dernière ligne droite pour réduire les impôts

Par conséquent, investir l’argent du monde dans une assurance-vie ou un PEA est un moyen plus sûr et plus efficace de développer le patrimoine d’un particulier, même si l’opération ne réduit pas directement la position fiscale d’un particulier.

Attention aux défiscalisations immobilières

Attention aux défiscalisations immobilières

Pour favoriser la construction et l’offre de logements abordables dans les quartiers défavorisés, l’État a mis en place le dispositif Pinel. Les Français aiment la pierre, c’est pourquoi cette machine attire de nombreux investisseurs. D’autant plus que l’investissement à Pinel vous permet une réduction d’impôt en fonction du prix d’achat du bien.

En contrepartie, le terrain doit être loué en fonction du nombre d’obstacles. Le bien doit être loué à un locataire moins aisé sur des plafonds précis qui sont définis en fonction de la composition de la famille fiscale. De plus, le montant du loyer qui y est attaché, est quasiment fixé pour percevoir un loyer inférieur à celui d’une maison en location hors de tout régime de défiscalisation. Parce que le prix de vente est élevé, mais le loyer est faible.

Jusqu’à 21 %

Jusqu'à 21 %

La réduction d’impôt peut aller jusqu’à 21% du prix d’achat du bien si le propriétaire s’engage à louer son bien pendant 12 ans dans les conditions prévues par le dispositif Pinel.

Au-delà du fait que des loyers raisonnables sont réglementés et que le loyer est réduit, le principal risque pour l’investisseur est lié au coût d’acquisition du bien. Certains acheteurs de Pinel utilisent les avantages fiscaux des machines pour vendre des produits à des prix exorbitants, avec des prix au mètre carré nettement supérieurs aux prix actuels observés sur les marchés normaux. Les investisseurs sont souvent aveuglés par les exonérations fiscales et l’attention portée aux coûts. Le principal effet de l’investissement de Pinel est le meilleur paiement du foncier.

Ce risque est accru par le fait que les programmes d’investissement à Pinel sont des ouvrages neufs majoritairement situés en dehors des quartiers historiques et des quartiers les plus recherchés. Les perspectives de financement dépendent du développement du littoral de la province. Si le marché immobilier n’est pas bon, le risque de revendre à perte est supérieur à la réalité, ce qui pèse fortement sur le montant des bénéfices de l’activité.

À Lire  Qu'est-ce que l'avatar d'un investisseur ?

Dans le cas des investissements, les investisseurs ne doivent pas être aveuglés par la carotte fiscale, ils doivent se concentrer sur le montant des revenus de l’activité en testant une idée de revente du bien au prix d’achat. Le truc tant attendu, sachant qu’on achète le Pinel au prix du neuf, mais qu’on le revend environ 10 ans plus tard au prix de l’ancien. Et comme le neuf est généralement 30 % plus cher que l’ancien, cela signifie que le marché doit monter de 30 % pour pouvoir le revendre au prix de détail.

N’oubliez pas que la base de l’évaluation d’un bon investissement immobilier est la qualité de la maison, l’emplacement et le loyer.

La défiscalisation doit être en lien avec vos besoins réels

La défiscalisation doit être en lien avec vos besoins réels

Parmi les programmes les plus exonérés d’impôt, il y a ceux dont le but est de répondre aux vrais besoins du contribuable.

Par exemple, les services à la personne sont éligibles à un crédit d’impôt de 50 % des dépenses, avec un plafond annuel de revenus fixé à 12 000 euros : entretien de la maison, jardinage, etc. Cette machine est une véritable aubaine pour allier confort de vie et réduction d’impôts. Le taux d’imposition de cette machine ne peut être contesté.

Parmi d’autres dispositifs très intéressants pour réduire ses impôts, on peut télécharger le plan d’épargne retraite (PER). Introduit en 2019, le PER est une belle opportunité de réduire vos impôts tout en préparant votre retraite. Les paiements versés au contrat sont déductibles d’impôt. L’équivalent est que la rente est bloquée jusqu’à la retraite (sauf cas particuliers de libération anticipée).

Les investisseurs intéressés par ce dispositif doivent être prudents dans le choix de leurs contrats. Tous les PER ne sont pas identiques. En particulier, il convient de prêter attention aux frais de contrat élevés et à l’investissement important proposé.

Cet article et les autres

Cet article et les autres

Pour les lecteurs des Echos START, notre partenaire Avenue des Investeurs, plateforme d’information et de formation financière créée en 2018 par deux investisseurs, partage sa connaissance des finances personnelles. Les forums conseils de Nicolas Decaudain sont à retrouver ICI.

À noter

Ce forum a été écrit par un contributeur extérieur à la rédaction. Les Echos START ne le rémunèrent pas, et il ne paie pas non plus pour publier cet article. La décision de publier n’a été prise que par décret.