France : le climat des affaires dans l’industrie se dégrade en août (INSEE) – Atlasinfo

Le climat des affaires de l’industrie manufacturière française s’est de nouveau dégradé en août, a annoncé ce jeudi l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

« Selon les chefs d’entreprise interrogés en août 2022, l’indicateur du climat des affaires dans l’industrie manufacturière repart à la baisse. A 104, l’indicateur synthétique perd deux points mais reste au-dessus de sa moyenne (100) », selon la récente enquête mensuelle de l’INSEE auprès des entreprises. dans l’industrie.

Les baisses des soldes d’opinion sur le carnet de commandes global et sur la production passée contribuent principalement à cette dégradation, précise l’Institut, qui souligne qu’au contraire, la hausse du solde d’opinion sur la production attendue limite la dégradation de le climat.

Ainsi, en août 2022, l’opinion des industriels sur le niveau des carnets de commandes, tant mondiaux qu’étrangers, s’est détériorée pour le deuxième mois consécutif. Cependant, ces deux soldes restent au-dessus de leurs moyennes respectives.

Ce mois-ci, le solde d’opinion associé au niveau actuel des stocks de produits finis a de nouveau dépassé sa moyenne pour la première fois depuis juillet 2020.

Ainsi, les chefs d’entreprise sont bien plus nombreux que ces derniers mois à considérer leurs stocks de produits finis comme supérieurs à leur niveau normal, précise la même source.

Dans la fabrication de matériel de transport et dans la branche dite « autres industries », ce solde d’opinion a atteint son plus haut niveau depuis 2009, précise l’institut, notant que pour dans le matériel électrique, ce solde a atteint un niveau jamais vu depuis 1990.

En revanche, le solde des stocks est, comme en juillet, bien inférieur à sa moyenne dans l’industrie agro-alimentaire. La proportion d’entreprises ayant déclaré des difficultés d’approvisionnement est restée quasiment stable en août 2022, à un niveau qui reste très élevé (44%), détaille l’Insee.

À Lire  Côte d'Ivoire : La première période des soldes 2022 aura lieu du 10 au 31 mars

La proportion d’entreprises qui se disent limitées dans leur production par manque de personnel est stable, à son plus haut niveau (26 %) depuis la publication de la série en 1991.

De plus, la part des entreprises qui signalent des obstacles à la production dus aux seuls problèmes d’approvisionnement atteint 53 %, leur plus haut niveau depuis le début de la série.

Parallèlement, les soldes d’opinion des chefs d’entreprise sur la production ont connu des évolutions contrastées en août. La variation relative de la production au cours des trois derniers mois est passée sous sa moyenne pour la première fois en deux ans.

A l’inverse, le solde de la prévision de variation de production évolue pour le troisième mois consécutif et s’écarte donc de sa moyenne. De même, le solde d’opinion sur les perspectives générales de production s’améliore, après être resté stable le mois dernier.

Selon l’Insee, le solde d’opinion qui mesure le niveau d’incertitude économique ressenti par les chefs d’entreprise a diminué. Celui de l’évolution attendue des prix de vente s’est un peu redressé après la forte baisse du mois dernier. Il reste bien au-dessus de sa moyenne.

Enfin, les soldes d’opinion liés à l’évolution passée et attendue des effectifs se redressent et restent donc bien au-dessus de leurs moyennes.

Laisser un commentaire