Génétique CBD : qu’est-ce qui rend ce cannabinoïde si spécial ?

Le CBD ou cannabidiol est un cannabinoïde extrait du Cannabis Sativa. Malgré son grand impact, il est encore peu connu de certaines personnes. Cependant, aujourd’hui, il existe de plus en plus d’informations sur ce composé aux caractéristiques très particulières.

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD est un composé extrait du chanvre. Ce dernier est une variété de Cannabis Sativa largement utilisée pour la fabrication de produits CBD tels que l’huile CBD et les suppléments CBD. Il existe en fait plusieurs variétés de cannabis sur le marché avec différents niveaux de CBD. Il existe plus de 500 cannabinoïdes qui contiennent à la fois du CBD et du THC.

La majorité d’entre elles ont une teneur en CBD comprise entre 0,6 et 1%, pour une quantité de THC plus élevée. Cependant, avec les progrès scientifiques, des variétés de cannabinoïdes sont produites qui contiennent une plus grande quantité de CBD, au détriment du THC. Aujourd’hui, il existe des graines de cannabis avec plus de 6% de CBD.

Dans l’organisme, le CBD agit comme un catalyseur en agissant sur le système nerveux. Il agit de concert avec le THC car une fois combinés, ces deux molécules voient leurs effets décuplés. En France, la consommation de CBD est actuellement légale (uniquement si les produits contiennent un taux de THC inférieur à 0,3%). Le cadre réglementaire autour de la substance n’est pas encore complètement défini. Le décret pris à cet effet par le gouvernement a été suspendu par le Conseil d’Etat le temps d’apporter des éclaircissements.

À Lire  La Gymnastique Fouesnantaise pour enfants et adultes se rend à Bréhoulou

En quoi le CBD est-il différent des autres cannabinoïdes ?

Les cannabinoïdes agissent généralement par une interaction unique avec le système endocannabinoïde (ECS). Pour activer ce système, ils se lient aux récepteurs CB1 et CB2 présents sur les cellules. Ces récepteurs sont en fait des protéines présentes dans les cellules qui dirigent les signaux chimiques, puis ordonnent ce qu’il faut faire et quand le faire.

Leur action dépend de leur localisation, mais aussi du cannabinoïde avec lequel il interagit. Alors que le THC active les récepteurs CB1, le CBD adopte une approche moins directe. Son interaction est un peu plus complexe. En effet, le cannabidiol n’a pas une grande affinité pour les deux récepteurs cannabinoïdes connus. Il exerce son influence en les stimulant, mais sans s’y lier complètement.

Le CBD par son mécanisme modifie l’activité de l’enzyme FAAH (fatty acid amide hydrolase) responsable de la destruction de l’anandamide. Il interagit avec certains récepteurs du corps, par exemple TRPV-1 et 5-HT1A (récepteur de la sérotonine). Il est également reconnu que contrairement au THC, le CBD ne provoque pas d’étourdissement. Au contraire, il réduit les propriétés psychoactives du THC.

Y a-t-il des risques associés à l’utilisation de produits au CBD ?

En cas de mésusage, les consommateurs de CBD risquent surtout des troubles digestifs et neurologiques. Il peut s’agir par exemple de diarrhée, de somnolence… Il existe plusieurs interactions médicamenteuses avec cette molécule, ce qui signifie qu’elle peut agir sur leur élimination dans l’organisme.

La consommation de CBD est généralement interdite aux femmes enceintes ou allaitantes et aux jeunes enfants. Cela peut avoir un effet sur leur développement cérébral.

À Lire  Saint-Bat-Lez. Cours de yoga cet été

Abonnez-vous à la Newsletter Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités