Grenoble : la start-up Kitiwaké veut grandir avec ses vêtements de sport éco-responsables

Installée au Village by CA à Grenoble depuis janvier, la première Kitiwaké, marque au féminin et éco-portante de vêtements de Pilates et de yoga, se développera à partir de 2023.

EconomieRetail Publié le 31 janvier 2023 à 08:30, Thomas RICHARDSON

Installée à Grenoble depuis juillet, Cannelle Vignoux a fondé, en 2018, à Paris, la première Kitiwaké, une marque de vêtements féminins, éco-centrée et spécialisée dans la pratique des sports doux, notamment le yoga et le Pilates. Le nom fait référence à la mouette (kittiwake) et au souvenir du voyage au Spitzberg qui a laissé une trace. Depuis début janvier, l’entreprise est implantée au Village et CA à Grenoble et dispose d’un « showroom » au sein du studio Pilates à Montbonnot-Saint-Martin.

« Dès le départ, mon idée était de créer des vêtements très compatibles avec la pratique du yoga et du Pilates et pouvant s’adapter à d’autres pratiques, comme la course à pied ou l’escalade, témoigne Cannelle Vignoux qui, pour l’instant, collabore avec le service et surtout l’atelier de production au Portugal.Je voulais trouver de nouvelles matières biosourcées il a des caractéristiques très féminines.

Basée à Grenoble, Kitiwaké veut développer la cocréation via sa nouvelle plateforme de discussion en ligne

Kitiwaké ne manque pas de projets cette année. A commencer par une levée de fonds de 400 000. Celle-ci permettra d’embaucher trois collaborateurs qui contribueront à faire mieux connaître l’espace commercial de la marque, en France et à l’international, ainsi qu’une nouvelle plateforme de dialogue et de co-création.

À Lire  Gardenz : des promotions chez ce spécialiste du CBD

« Chacun est libre d’apporter son idée de projet sur la plateforme et, si l’idée intéresse un certain nombre de personnes dans la communauté, nous pouvons envisager de sortir le produit. »

Caprin : la démarche éco-responsable

Designer de formation, Cannelle Vignoux s’appuie déjà sur les conseils et retours d’expérience de la « team lab », composée de professeurs de yoga ou de Pilates et de sportifs professionnels, pour créer et développer ses créations.

« Nous avons fait beaucoup de ‘tests et d’apprentissages’ pour être sûrs d’avoir le bon produit », raconte le fondateur qui privilégie pour ses créations deux matières principales venues d’Italie : le polyamide qui se recycle et peut être réutilisé à vie fabriqué à partir de déchets ( filets, vieux tapis, etc.) et un matériau certifié BR4 à base d’huile de ricin. « Nous travaillons également avec la solution Seamless qui est un moyen transparent d’avoir le moins de frottement possible sur la peau. »

Kitiwaké vise un chiffre d’affaires de 200 000 euros en 2023

Cette année, Cannelle Vignoux prévoit de sortir un soutien-gorge « pour toutes les femmes », y compris les femmes enceintes ou ayant subi une mastectomie. Une levée de fonds financera le projet. D’ici la fin de l’année, Kitiwaké espère réaliser un bénéfice de 200 000 euros.