Gym : faire du sport rime avec plaisir

Publié le 19/09/2022 à 15h46

, mis à jour le 19/09/2022 à 15h46

Une diversifications des salles de sport depuis le début de la pandémie du COVID-19

Conseils diététiques, spa, hammam… Les salles de sport jouent davantage la carte du fitness et des loisirs pour attirer de nouveaux adhérents et reprendre leur souffle après le coronavirus.

« Le sport aujourd’hui est un satellite de l’économie du bien-être, où vous avez la nutrition, les spas, les cosmétiques bio, etc. Et l’enjeu est d’être un véritable écosystème avec la ‘porte d’entrée de la salle de fitness’, résume à l’AFP David Amiouni, directeur général de le réseau KeepCool, dont les principaux actionnaires ont mis la main cet été sur leur concurrent Neoness, soit au total 300 chambres en France.

Outre les traditionnels bancs de musculation et cours de boxe, KeepCool propose déjà des produits de nutrition sportive et a lancé une nouvelle application mobile conçue « comme le Netflix du fitness », avec « des centaines de vidéos triées par coach et par catégorie » ainsi que des conseils nutritionnels. « L’offre nutritionnelle sera encore enrichie l’année prochaine », promet le dirigeant.

Hammam, sauna, soins du corps… 26% des quelque 6.000 salles de sport, centres de fitness ou studios de yoga en activité en France en 2021 disposaient d’un « espace bien-être », selon une étude réalisée par la fédération qui a réuni des entreprises impliquées dans activités physiques de loisirs, Active-FNEAPL, le poids de ces activités annexes dans le chiffre d’affaires total n’est pas précisé.

À Lire  Nouvelles de... Lane Hutson

« Depuis plusieurs années, les salles de sport tentent de se diversifier, avec des saunas, des salles de massage, des activités douces, de la relaxation, des entraînements plus personnalisés, pour émouvoir les Français. questionnant cette diversification », résume Thierry Doll, président de la fédération.

Des établissements recommandés par des kinésithérapeutes

Il souligne que de nombreux clubs sportifs proposent déjà des « coins avec des produits nutritionnels », mais aussi des déclinaisons originales d’activités sportives, « comme cette salle à Rouen qui organise des footings culturels pour visiter des monuments historiques tout en courant ».

Dans le réseau L’Orange Bleue, ce sont 9 salles (sur près de 400) qui développent le concept « My Wellness Coach », composé de trois coachs sportifs, d’un ostéopathe et d’un diététicien-nutritionniste.

« Ils établissent un premier bilan en analysant par exemple la posture ou l’appui de la personne, puis conseillent sur les habitudes alimentaires et proposent un programme personnalisé ainsi qu’une séance d’entraînement individuelle. Les bilans sportifs sont répétés tous les quatre mois », explique Florent Gillet, animateur. du réseau Monaghan Coach Fitness.

« L’ostéo est un vrai plus, nous sommes recommandés par les médecins et les kinés », poursuit-il, soulignant que « Ce qui fait aussi la différence avec les autres salles, c’est notre espace bien – avoir un sauna, hammam et cryobain, baignoire à 8 degrés pour améliorer la récupération ». « .

Une poignée de clubs de fitness haut de gamme sont même conçus comme des lieux de vie à part entière, comme les trois salles de sport parisiennes de Ken Group (Ken Club, Klay et Blanche) qui proposent restaurant, jus, piscine, spa, exposition d’art ou même des services de barbier et de soins corporels.

À Lire  Quel sport faire pour maigrir et s'en débarrasser ?

Au club Blanche, situé dans l’hôtel particulier luxueusement restauré, « on peut rester toute la journée : petit-déjeuner, cours de sport, déjeuner professionnel, baignade dans la piscine et enfin une avant-première de film », énumère Thomas Heisser, porte-parole du groupe .