Haute-Savoie : un promoteur immobilier interdit les « locations Airbnb » de ses résidences

Face à de nombreux acquéreurs qui achètent un logement à louer sur Airbnb, un promoteur à Annecy souhaite interdire la location de mobilier de courte durée dans ses nouveaux immeubles.

Un promoteur immobilier d’Annecy (Haute-Savoie) a décidé d’interdire la location de mobilier de courte durée, notamment via des plateformes comme Airbnb ou Abritel, dans ses nouveaux logements, a indiqué vendredi son PDG à l’AFP. « Dans nos programmes, on a de plus en plus d’acquéreurs qui achètent pour faire un investissement. (…) Le problème c’est que ces investisseurs, de plus en plus, louent sur Airbnb », précise Benjamin Combey, de Primalpe (groupe Odes Habitat) . ).

Le promoteur annécien estime que ce phénomène se généralise « un peu » au détriment de la location à l’année, et qu’il y a actuellement un « problème de logement » en Savoie. « On ne loue plus aux personnes qui travaillent et vivent dans le département, car on sait tous qu’il y a un gros problème de main-d’oeuvre », a déploré Benjamin Combey.

Primalp veut aussi épargner aux personnes habitant ses immeubles les « désagréments » d’une cohabitation parfois « compliquée » avec les touristes en utilisant des plateformes de location de logements entre particuliers.

Règlements de copropriété

L’interdiction sera inscrite dans le nouveau règlement de copropriété. « C’est la voie légale la plus efficace », estime Benjamin Combey. Il appartiendra ensuite aux administrateurs de veiller à sa bonne application. Cette mesure s’applique à tous les futurs programmes immobiliers de l’entreprise, qui construit entre 100 et 150 logements par an en Haute-Savoie, hors projets de stations de ski.

« Primalpe a raison dans ce sens et ça se répand chez d’autres promoteurs », a réagi Vincent Davy, président de la Fédération des promoteurs immobiliers des Alpes (FPI). Cependant, cet instrument juridique « ne résout pas tout » selon lui, et il a rappelé que les problèmes d’attrait touristique et de fiscalité foncière de la région jouent un rôle dans la situation actuelle.

À Lire  Les gérants d'actifs se tournent vers des stratégies alternatives | Finances et investissements