HPI : 4 conseils pour bien vivre au quotidien avec son haut potentiel intellectuel | Épingle à cheveux et Bikini

1. Reconnaître son haut potentiel intellectuel

Moi

Il n’est pas toujours facile de reconnaître que l’on a un haut potentiel intellectuel… Si certaines personnes apprennent leur développement intellectuel dès l’enfance, d’autres passent de longues années – parfois la majeure partie de leur vie – à s’adapter sans connaître ce potentiel particulièrement élevé. Tout d’abord, il est donc impératif d’identifier et d’accepter ce QI qui est plus élevé que la plupart. Et même si les traits sont nombreux, il y a des signes d’une reconnaissance HPI.

Le premier qui fait l’objet d’une grande curiosité est la pensée arborescente. Il fonctionne par associations très rapides, voire simultanées. Autrement dit, quelqu’un vous parlera du film et cela provoquera un flot de réflexions : d’une part, vous vous souviendrez du film et de votre analyse. Cela vous rappellera un livre récemment lu, ainsi qu’un réalisateur dont le travail est proche de lui, et en même temps, un souvenir d’enfance apparaîtra soudainement dans le cerveau. Si cette séquence d’idées vous semble familière, vous avez probablement un potentiel intellectuel élevé. Autres signes : Vous êtes doté d’une grande empathie, d’une intelligence émotionnelle remarquable et êtes sujet à l’hypersensibilité. De plus, vous pouvez aussi être une personne très créative dont la curiosité et la recherche de sens sont insatiables. Enfin, si vous êtes HPI, vous avez probablement une tendance au perfectionnisme.

HPI : 4 conseils pour bien vivre au quotidien son haut potentiel intellectuel

Ce n’est plus un secret : les enfants avec un QI entre 130 et 160 peuvent échouer complètement à l’école… et de ce fait, un adulte peut ignorer qu’il est HPI. Ce n’est pas le personnage de la série HPI de TF1 incarné par Audrey Fleurot qui nous dira le contraire. Mais comment mieux survivre au fait d’être surdoué ? Fork et Bikini vous livrent ici 4 astuces pour que HPI rime (enfin) avec bien-être !

À Lire  30 meilleurs tests de brûleur d'encens en 2022 : après avoir recherché des options

2. Accepter la surdouance et apprendre à se connaître

2. Accepter la surdouance et apprendre à se connaître

Moi

Bien qu’elles représentent 2,2 % de la population, les personnes atteintes d’HPI se sentent souvent seules. Ensuite, ils élaborent des tours… comme des jeux de rôle, se cachant derrière des masques. Si cette technique s’avère évidemment socialement performante – car elle permet de se fondre dans la foule – elle n’est pas idéale d’un point de vue développement personnel. Et pour cause : vous risquez des relations qui vous paraissent superficielles et vous laissez happer par un sentiment de ne pas être compris. La solution ? Lâcher prise et exprimer avec audace ses pensées, même lorsqu’elles se chevauchent, même lorsqu’elles vont trop vite ou sont instables. Les relations authentiques sont une grande source de joie… de plus, elles sont essentielles à notre épanouissement !

Cependant, il n’est pas toujours facile de passer du temps en entreprise. Écouter et échanger nécessite de disposer d’un espace cérébral et émotionnel disponible. Pour trouver un équilibre, apprenez à apprécier la solitude. Prenez le temps de découvrir qui vous êtes vraiment et prenez soin de votre jardin secret. Pour exprimer vos émotions et vos pensées, n’hésitez pas à vous lancer dans des activités artistiques. Les personnes talentueuses sont souvent créatives. Peinture ? L’écriture manuscrite ? Ou peut-être même chante-t-il ? Découvrez ce qui vous motive !

3. Être à l’écoute et communiquer vos besoins

3. Être à l’écoute et communiquer vos besoins

Moi

Parce que les gens HPI pensent à une vitesse fulgurante, ils ont tendance à se couper. C’est un fait : la discussion ne va pas assez vite pour eux… mais cette attitude peut parfois être mal comprise par votre entourage. Et devine quoi? Il existe une solution ! Travailler l’écoute. J’essaie déjà d’identifier toutes les fois où vous avez coupé le sol. Cela prendra une partie de votre attention et vous permettra de concentrer le reste sur ce que dit votre interlocuteur. Apprendre à se connaître est aussi un excellent moyen de mieux socialiser par la suite. Car comment faire comprendre aux autres votre système d’action, si vous ne le connaissez pas vous-même ? En passant du temps seul, il vous sera plus facile d’identifier vos besoins, de les communiquer avec l’environnement… Et petit à petit vous tomberez votre masque pour être – enfin – vous-même !

À Lire  Le 27 août, 12 jeunes effectueront une lecture au Centre Berry-Tudy

4. Réussir à calmer le flot de pensées

4. Réussir à calmer le flot de pensées

Moi

Écouter son corps et son esprit est considéré par beaucoup comme un chemin direct vers le bonheur. Quoi de plus logique ? Et pourtant on l’oublie… Afin de bien vivre au quotidien votre haut potentiel intellectuel, faites de votre mieux pour calmer le rythme constant de vos pensées. Plus facile à dire qu’à faire? C’est sûr… Mais vous pouvez apprendre à vous déconnecter efficacement. C’est l’une des leçons mises en lumière par les formes artistiques de thérapie, de yoga et de méditation. Il s’agit d’arrêter ses pensées, de s’immerger le plus possible dans le court terme, voire dans le présent le plus total. C’est l’idée ici et maintenant que proposent la pleine conscience et la méditation yoga, en particulier le Nidra yoga, dont les bienfaits apaisants sont surprenants. La pratique du dessin d’un mandala est également un excellent moyen de calmer vos pensées. De même, si vous aimez bouger, courir et nager vous permettront de faire de l’exercice et vous apporteront un état d’esprit méditatif.

Laisser un commentaire