Ile-de-France : deux centres de santé désagréés pour pratiques frauduleuses

La réforme des retraites présentée en Conseil des ministres en pleine contestation

Déterminé à allonger le calendrier, le gouvernement présente lundi la réforme des retraites en Conseil des ministres sans rien céder aux principales revendications des syndicats, qui entendent encore amplifier la mobilisation après un démarrage massif et réussi. il doit ensuite parler à la presse avec le porte-parole du gouvernement Olivier Véran Macron et son exécutif profiter de cette rencontre solennelle pour réaffirmer leur objectif : un débat parlementaire en lice pour l’entrée en vigueur du projet contesté à l’été. à 64 ans de l’âge légal de départ, la retraite, mesure phare de la réforme, a été rejetée à l’unanimité par les syndicats, ainsi que par la majeure partie de l’opposition et, selon les sondages, par une large majorité de Français. at, qui estimait dimanche avoir déjà fait preuve d' »ouverture » vis-à-vis de son deuxième programme quinquennal qui prévoyait initialement le joueur de 65 ans, a refusé de dire clairement qu’il garderait le joueur de 64 ans jusqu’au bout , pour ne pas « remplacer » le débat MP. « J’espère que le gouvernement avec les parlementaires » pourra « réparer » le texte, a-t-il assuré. Avant d’être plus inflexibles : « les besoins » sont « connus », et « je crois que là, maintenant, on doit pouvoir avancer ». Ses ministres se relaient, s’assurant d’être prêts au « dialogue » pour « enrichir » le texte… mais seulement en marge, ils ont ouvert pour la première fois, ce week-end, la porte à des mesures plus dures sur l’emploi des personnes âgées – ‘Encore plus fort’ – Le ministre des Comptes publics Gabriel Attal s’est dit prêt à « regarder sans tabou des mesures coercitives pour les entreprises qui ne seraient pas de la partie », alors que pour l’heure, le gouvernement parie simplement sur un « indice » qui laisse les syndicats exécutifs à l’Assemblée nationale dubitatifs : le fait que des personnes qui ont commencé à travailler à 20 ans devront cotiser pendant 44 ans, et non 43 comme les autres, pour avoir un stylo vision complète. Les « enrichissements » oui, mais pas s’ils font dérailler l’équilibre financier du système, promis d’ici 2030, a-t-il prévenu. Le député de la majorité présidentielle Marc Ferracci, proche d’Emmanuel Macron, a pour sa part assuré lundi que « tout sera fait pour discuter, approfondir et améliorer le texte ». Les députés MoDem vont proposer d’augmenter d’une demi-heure le temps de travail hebdomadaire, recevant un accueil mitigé de la part du gouvernement. Les opposants à la réforme réclament inlassablement le retrait des « mesures d’âge ». Le député François Ruffin a assuré dimanche que La France insoumise apportera « une forte opposition » à l’Assemblée. ;nbsp;Le président du National Rally, Jordan Bardella, a déclaré qu’il s’attendait à des « temps difficiles et incertains », proposant un « référendum » comme « sortie par le haut ». « On espère être encore plus forts le 31 », a prévenu le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, soulignant que « d’ici, chaque jour il y aura des initiatives dans les entreprises, dans les départements ». Quant au chef de la CFDT Laurent Berger, il a déploré la forme choisie par l’exécutif pour examiner son projet de loi : un budget rectificatif à la sécurité sociale, qui permet de limiter les débats dans le temps et d’utiliser l’arme du 49.3 à sa guise. « Vous ne pouvez pas faire passer ce texte sur les retraites dans ce climat social », a-t-il plaidé sur France 5. La décision inédite de l’exécutif de recourir à l’article 47.1 de la Constitution pour adopter le texte rapidement ulcère aussi la gauche : l’insurgé Alexis Corbière a dénoncé lundi « une utilisation abusive » de cet article, qui limite l’examen du texte par l’Assemblée nationale à 20 jours, convaincue que « le Conseil constitutionnel pourrait l’invalider ».jmt-fff-arz/sde/alc

À Lire  Documents à conserver après la vaccination | ameli.fr | Assuré