Immobilier : Keller Williams débarque à Saint-Etienne

Après Rue des Victoires lancée en 2012, Thomas Thiolière a ouvert une succursale du groupe américain Keller Williams à Saint-Etienne avec pour ambition de devenir la foncière de référence en Loire Sud.

EconomieImmobilier et construction Publié le 07 septembre 2022 à 13h52, Stéphanie Véron

Après dix ans d’activité de conseil en gestion de patrimoine, centrée sur l’investissement immobilier dans le vieux Loire Sud et Lyon, Thomas Thiolière s’appuie sur le réseau Keller Williams pour investir le marché de la transaction immobilière. Convaincu par le concept du groupe américain (25% de part de marché aux Etats-Unis et au Canada) et le potentiel du marché de la Loire, représentant en Loire Sud 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires et 7 000 transactions par an.

En 2017, le géant américain s’installe à Lyon. Depuis, elle fédère 130 agents commerciaux et réalisera environ 7 M€ de chiffre d’affaires en 2022.

55e ouverture du réseau Keller Williams en France

La place du marché Forez Vert correspond à sa 55e ouverture sur un territoire national qui compte 106 secteurs à occuper.

Au cœur du concept, une équipe de quatre collaborateurs dont le manager pour accompagner et former les commerciaux, qui sont déjà au nombre de 37. « Le modèle est basé sur l’homme et sur le service », précise Thomas Thiolière, dont l’investissement (recrutement, agencement hors locaux, fonctionnement et charges liées à la franchise) s’élève à 1,3 M€.

« Nous voulons devenir la foncière de référence d’ici cinq ans », Thomas Thiolière, gérant de l’agence stéphanoise du réseau Keller Williams

À Lire  Investir dans le locatif : des villes où il faut privilégier les petites surfaces

Le spécialiste de l’immobilier s’est installé depuis le mois de juin dans de nouveaux locaux au 2 place Jean-Jaurès à Saint-Etienne, pour accueillir agents et personnels permanents. Le gérant a prévu des espaces de travail nomades, des salles de réunion, des salles de formation, un espace détente mais aussi des cabines téléphoniques pour pouvoir s’isoler, le tout formant un lieu de travail à la déco moderne et zen.

Si le business model prévoit une rentabilité à moins d’un an, le dirigeant voit beaucoup plus loin avec d’ici 24 mois, le projet d’une maison immobilière réunissant le plus large éventail de services pour les clients et les acquéreurs. de la place du marché, qui pouvaient y trouver des courtiers, des diagnostiqueurs, des planificateurs et des cuisinistes.

« Nous voulons devenir la foncière de référence d’ici cinq ans et détenir 15% de part de marché », explique Thomas Thiolière, qui cible dans un premier temps le marché de l’ancien, avant de s’attaquer au marché du viager, du luxe, du neuf et du tertiaire.

Laisser un commentaire