Investissez en décembre pour réduire votre impôt sur le revenu dû en 2023

​Dernier mois ¶

En fin d’année, la défiscalisation est en ordre, avec son lot de propositions d’investissement bénéficiant d’une fiscalité privilégiée, d’intéresser les contribuables aux paliers d’imposition les plus élevés.

Cependant, tout investissement de ce type « étiqueté comme exonéré d’impôt » mérite toute l’attention comme tout autre produit d’investissement.

Il ne suffit pas d’être immédiatement gagnant avec un avantage fiscal, il faut aussi l’être dans la durée.

Un placement est avant tout un produit financier :

– Avec ses caractéristiques

– Avec une perspective de rendement ou de gain à long terme, et parfois une performance financière « incertaine ».

– Une période d’immobilisation, pour certains c’est une décennie. Il est souvent difficile d’obtenir le rachat des parts investies avant l’échéance.

– Frais potentiellement élevés.

​Ne pas perdre ce qui est gagné en impôt ¶

La souscription avant la fin de l’année n’est pas la seule raison d’investir. L’avantage fiscal est certes un plus dans une telle décision, mais il ne doit pas être l’élément suffisant en soi.

Avant toute opération de défiscalisation, il est nécessaire de faire le point sur sa capacité à réaliser, et d’en comprendre les conséquences, et les intérêts qui peuvent en découler.

En général, à quelques semaines de la fin de l’année, il semble trop tard pour faire un investissement locatif. Dans ce cas, les parts de SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) dites « fiscales » permettent d’obtenir les mêmes avantages que l’immobilier en direct, mais avec un ticket d’entrée moindre.

À Lire  Construction, loyer, investissement... le salon de l'immobilier démarre ce vendredi à Caen

Les placements défiscalisés sont divers et variés. Ils sont souvent accessibles avec des montants raisonnables.

Il s’agit notamment des FCPI (Fonds Mutuels d’Innovation) et des FIP (Fonds Locaux d’Investissement), qui sont liés au financement des PME (Petites et Moyennes Entreprises) non cotées. Bien qu’ils soient proposés dans le seul but de défiscaliser, il ne faut pas oublier qu’ils correspondent à des investissements. Il serait dommage de supprimer l’avantage fiscal, de la moins-value du produit.

Plus proches de nous et accessibles, les dons aux œuvres ou associations, avec un avantage de 75% pour un organisme reconnu « d’aide aux personnes en difficulté » ou 66% pour les dons aux organismes d’intérêt général.

A l’ère du temps, le PER (Plan Economie Retraite) signifie que les versements effectués sont déductibles du revenu imposable dans certaines limites.

A noter : Certaines réductions d’impôts sont soumises au plafond général de niche de 10 000 € par an.