Jade : Le Ministère de la Santé innove en créant la Caisse Nationale d’Assurance Maladie

Alwihda Infos | Par Mbainaisem Gédéon – 19 novembre 2022

Le gouvernement tchadien, dans sa politique du bien-être de la population, veut offrir des soins de santé de qualité et à moindre coût sans aucune forme de discrimination en créant une Caisse Nationale d‘Assurance Santé (C’AS). C’est le ministère de la Santé publique et de la Prévention qui a initié la mise sur pied de cette caisse à travers une cérémonie qui s’est tenue ce 18 novembre 2022 au Radison Blu.

Créé par la loi No. 026/PR/2020 du 31 décembre 2020, la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAS) dispose principalement de trois régimes, à savoir l’Assurance maladie des salariés (ASS), l’Assurance maladie des travailleurs indépendants (ASI) qui est cotisante. le régime d’assurance maladie pour les pauvres (AMED) qui est un régime non contributif. Ces trois régimes permettront d’offrir des prestations de santé aux citoyens en fonction de leurs besoins. Le personnel est composé de six ministres, le conseiller du président et le conseiller du Premier ministre, tous en charge de la santé et quelques autres membres dirigés par le directeur général Dr Sing yabé Barnabas, assisté du Dr Abdelsalam Hammad Djamouss.

À Lire  Assurance maladie : nouveau service 2023 et quelques solutions pour une retraite plus digeste

Les membres officiellement installés du Conseil d’Administration et du personnel d’encadrement du CNAS, le Ministre de la Santé Publique et de la Prévention, le Dr. Abdelmadjid Abderahim Mahamat, a souligné que le droit à la santé suppose de pouvoir accéder à un moment acceptable, à des soins abordables et de qualité appropriée. A cet égard, la santé en tant qu’élément de la protection sociale est aujourd’hui le secteur où la demande est la plus forte dans notre pays et ailleurs. « Selon le compte national de la santé, les paiements directs des ménages représentent 64,4% des dépenses totales de santé », rapporte le numéro 1 du ministère de la Santé. Ceci constitue un important facteur de pauvreté confirmé par plusieurs études selon lesquelles plus de la moitié de la population est estimée être dans une situation financière catastrophique.

Le Dr Abdelmadjid Abderahim Mahamat a exhorté le Conseil d’administration à prendre des actions majeures qui contribueront dans une large mesure à remplir les engagements pris par le gouvernement vis-à-vis de ses concitoyens et de la communauté internationale, notamment dans le domaine de l’amélioration de la santé des la nation.

Ainsi, malgré les nombreux efforts consentis par le gouvernement à travers des subventions ou des politiques de gratuité, l’accessibilité financière de la population à des soins de qualité reste un enjeu majeur pour le système de santé. La mise en place du CNAS atténuera-t-elle les souffrances de la population ?