Jardinage : nos conseils pour préparer son jardin avant de partir en vacances cet été

crucial

Cet été, il est important d’adopter de bonnes pratiques pour garder vos plantes et votre jardin en forme pendant votre absence. La Dépêche du Midi vous donne quelques conseils.

Tondre son gazon haut

Tondre son gazon haut

Les vacances d’été approchent à grands pas et vous serez probablement absent plusieurs semaines. Comment préparer votre jardin pour votre absence ? Julien Goy, jardinier et paysagiste bio de Toulouse (Haute-Garonne) donne quelques conseils pour La Dépêche du Midi.

Arroser la nuit

Arroser la nuit

Pour les particuliers qui ont des pelouses et qui souhaitent garder leurs pelouses vertes, l’expert recommande une tonte haute. « Cela aura pour effet de le garder frais. »

Toutes les plantes n’ont pas les mêmes besoins en eau. « Certaines plantes n’ont pas besoin de beaucoup d’eau en été. Ce sont des plantes xérophytes », explique le spécialiste. « Comme les plantes méditerranéennes, les palmiers, les agapanthes… » D’autres, au contraire, ont besoin de plus d’eau et peuvent mourir sans arrosage en cas de canicule. « Ils préféreront les jeunes plants ».

Mettre des oyas

Mettre des oyas

Pour ceux qui ont un arrosage programmable, un arrosage en fin de nuit est donc conseillé. « C’est à ce moment-là qu’on économise le plus d’eau, parce qu’il y a le moins d’évaporation. Et on attire le moins de moustiques. »

Installer un système de goutte à goutte

Une alternative à l’arrosage régulier : les oyas. « C’est une petite poterie du Moyen-Âge qui diffuse de l’eau grâce à la porosité à la base de la plante », explique Julien Goy. « En plus c’est décoratif ». Oyas se trouve dans toutes les grandes jardineries. « Il y a des pots pour planter, comme pour les conteneurs, et d’autres pour enterrer, des tailles plus grandes qui peuvent être placées dans les jardins. »

À Lire  6 conseils de jardinage faciles pour un pouce vert

Recourir au paillage organique

Recourir au paillage organique

Les systèmes goutte à goutte, également appelés systèmes de micro-irrigation, sont également une bonne alternative. « Ça économise l’eau et pallie le manque d’eau l’été quand on part. On peut les déployer au bon moment et pour le temps qu’il faut. »

Autre solution, plus naturelle, plus simple et moins chère : le paillage organique. « Il s’agit de mettre, par exemple, une couche de copeaux de bois à la base de la plante pour maintenir l’humidité. »

Utiliser l’ombre

Il existe différents types de paillis organiques. « Si on parle de jardins décoratifs, on préférera mettre des copeaux de bois, de la matière concassée. Pour les potagers, ce seront des coques de cacao ou de la paille naturelle », explique le jardinier.

Faire intervenir un jardinier

N’hésitez pas à utiliser également l’ombre. « Déplacer les plantes en pot dans des zones protégées du soleil peut être une bonne idée. »

Et la taille ?

Enfin, solution plus onéreuse mais sans risque, les particuliers peuvent faire appel à un jardinier pour entretenir leur jardin en leur absence. « On est là pour aider les gens, surtout s’ils sont absents longtemps », rappelle Julien Goy.