jm | Cécile Brisbare, cent ans en vue

Le 28 décembre, à l’Ephad de l’Osier pourpre à Chaumont, un meeting festif a eu lieu autour de Cécile, centenaire d’Ambonville. Née Bricaire, cette fille d’agriculteurs a eu une vie bien remplie au village.

Cécile épouse André Brisbare, mécanicien, en 1942. Elle l’aide à l’entretien de son garage : accueil des clients pour les réparations, l’essence et le gaz. Parallèlement, elle tient un café-tabac et tient la cabine téléphonique du village. Au coeur du village, elle était à la fois discrète et serviable. Dans son café, elle préparait des petits plats pour les passants – facteurs, marchands ambulants, instituteurs   – et pour les rendez-vous réguliers : la Sainte-Barbe des pompiers, le rendez-vous des chasseurs. Elle a également participé à la vie de la ville en étant membre du conseil municipal.

Cécile a quatre enfants : Marcel, Roland, Jacky et Annie. Tout le monde était présent le 28 décembre pour cet anniversaire insolite. A sa retraite, elle concentre son activité autour de la cuisine, du jardinage, de la couture et du tricot ; elle a fait don de ses créations à des associations humanitaires. Elle prodiguait gentiment conseils et astuces aux plus jeunes, qui la consultaient souvent. Cécile, désormais installée à Chaumont, reste en bonne santé et entourée. Ses enfants, leurs conjoints, adultes et enfants ainsi que sa sœur cadette Marguerite lui rendent visite régulièrement.

Le maire, les conseillers et tous les habitants du village lui souhaitent une bonne année 2023.

À Lire  Programme festif le 3 septembre